Lecture > Cyclisme et optimisation de la performance.

Après la lecture de la critique de ce livre sur le toujours excellent blog > la flamme rouge. Je me suis décidé a acheter ce fameux livre. Si cela peut mettre fin aux mythes que j’ai l’habitude d’entendre…

55 euros > amazon.fr > livré en 2 jours! > 660 pages > ouf!

Puisque je ne pense pas être en mesure de lire et d’absorber ces 660 pages rapidement! Je vais commencer à vous exprimer mes premières impressions! On est très très loin des livres habituels sur l’entrainement. Ce livre ressemble plus à un manuel de génie mecanique ou de biologie. Il y a très peu de vulgarisation dans ce livre. Alors, il faut vraiment être un passionné pour vouloir y passer à travers. Mais cela en vaut vraiment le coup. En lisant tout le savoir de cet homme, il est difficile de croire que les coaches sont égaux. Quand, quelques uns se dire coach après avoir reçu une formation de deux week-ends… (enfin ceci est un autre débat!)

Grappe, utilise la science pour démontrer ses points et discréditer de nombreux mythes. Je vais essayer de vous en reparler prochainement.

En attendant, je vous invite à consulter son site web (qui est affreux). Il est rempli de ressources incroyables. Et surtout, allez lire la section « ma foire aux questions ».

Voici un exemple… que j’adorre, ceux qui me connaissent doivent savoir pourquoi :-p

Le home-trainer est-il un bon outil d’entraînement ?

Question : Quel est votre avis général concernant l’utilisation du home-trainer comme outil d’entraînement ? Peut-on comme je l’imagine y effectuer des séances de qualité? Qu’elles en sont les limites et les durées maximales de travail? Comme l’effort est réalisé à l’intérieur, il y a une élévation de la température corporelle. Comment se comporte l’organisme et quelles sont les réponses cardiaques? La sensation de fatigue me semble plus importante sur HT. Faut-il apporter des adaptations ? Comme le travail s’effectue sur un poste fixe rigide, y a-t-il des risques articulaires et tendineux?

imvi2017_banniere_trimesi_80x577

Réponse : Le home-trainer est devenu aujourd’hui un outil indispensable pour l’entraînement du coureur surtout pour celui qui souhaite s’entraîner rationnellement au plus haut niveau. Il n’est plus concevable de faire une programmation d’entraînement sans inclure des séances spécifiques de home-trainer. Mais, pour bien travailler il ne faut pas posséder n’importe quel HT. Il faut un HT qui permette un pédalage correct, proche de celui du terrain, qui permet de simuler au mieux l’énergie cinétique de translation qu’il y a sur le terrain. C’est cela le plus important sur un HT. Ensuite, il y a toutes les options plus ou moins importantes en fonction de ce que le coureur souhaite faire. Il faut savoir que aucun HT ne donne des valeurs de puissance valides. Elles peuvent être reproductibles, ce qui est intéressant pour faire des comparaisons. L’exercice sur HT est plus difficile que celui réalisé en général sur le terrain car la position sur le vélo est relativement stable, elle ne permet pas de se mettre en danseuse pour pouvoir se décontracter et les tensions musculaires sont permanentes lors de chaque cycle de pédalage. Ainsi, 1h de HT correspond à 2 h d’exercice sur le plat au niveau charge de travail. Mais, l’effort le plus proche est certainement celui de la montagne car il est de type soutenu, en prise constante. Généralement, les coureurs qui font des séances de HT régulièrement améliorent leurs aptitudes en montagne et de rouleur sur le plat. Les durées de travail intéressantes sont entre 30 min et 1h. On peut aller jusqu’à 2h mais il faut trouver des thématiques dans la séance afin que la lassitude ne prenne pas le devant sur la qualité du travail. On peut travailler toutes les qualités physiques sur HT (force max, tolérance aux lactates, force sous max, travail au seuil, PMA, vélocité etc.). L’avantage c’est que le coureur ne perd pas de temps, il n’a pas à s’occuper des conditions atmosphériques, du parcours à réaliser etc. Les réponses de la fréquence cardiaque sont différentes comparé à l’exercice réalisé à l’extérieur car la température corporelle est plus importante. Ainsi, pour une intensité d’exercice donnée la FC a tendance à être plus élevée. En réalité, il faut prendre en considération la durée de l’exercice. Pour une même intensité de travail la FC sera par exemple plus élevée à la 45ème min comparé à la 15ème min. Pour une même intensité d’exercice on observe ainsi plus de dérives cardiaques c’est-à-dire, des augmentations continues, progressives plus ou moins importantes de la FC (qui est dépendante de l’intensité). Il ne faut donc pas travailler sur HT en regardant les valeurs instantanées de FC pour réguler l’intensité du travail. La perception de l’effort associée à la puissance développée sont les meilleurs outils d’entraînement. Pour finir, si les charges de travail sont bien calibrées il n’y a aucune raison de provoquer des problèmes articulaires et tendineux. Pour des informations plus précises, vous pouvez télécharger sur mon site certains articles de Vélo Magazine qui traitent du sujet.


Aucun commentaire