Test : Roues Boyd 60mm Carbon Clincher wheels review

English version below

Boyd Cycling vend des roues aérodynamiques en carbone depuis 2009. Cette compagnie, basée à Greenville en Caroline du Sud, est dirigée par un couple de cyclistes bien connus de la région. Boyd Johnson, propriétaire et ancien cycliste professionnel, a d’ailleurs participé au développement de l’iBike powermeter avant de démarrer sa compagnie de roues de vélo. La réputation de Boyd Cycling est d’offrir des produits performants et abordables. À un prix se situant entre 1300$ (à boyaux) et 1500$ (à pneus carbone), leurs roues profilées sont avantageusement positionnées au niveau du prix. Le marketing pourrait faire croire à un acheteur qu’il est nécessaire de débourser beaucoup plus pour avoir des roues de qualités. Mais qu’en est-il vraiment?

20130816_21422920130816_215813

Nous avons eu l’occasion de tester les nouvelles roues 60mm Carbon Clincher de la compagnie Boyd Cycling sur environs 1500 km. Ces roues se détaillent à 1450$, ce qui les placent 1250$ moins cher que les Zipp 404 Firecrest clincher et seulement 90 grammes plus lourdes. Ces roues suivent la tendance actuelle au niveau de la forme de la jante, soit d’être très larges et d’avoir une forme plutôt arrondie aux extrémités (imitant la forme d’un pneu, contrairement aux extrémités effilées « V-shape »). Zipp, Hed et Enve, pour ne nommer que ceux-ci, offrent des produits avec une forme très similaire. La version à pneus carbone (carbon clincher) suit aussi la nouvelle tendance d’offrir des roues profilées à pneus avec des jantes toutes faites de carbone. Notamment, une roue à pneus ayant une surface de freinage en aluminium a une pénalité en poids considérable, répartie sur la périphérie de la roue. L’avantage de la surface de freinage en carbone est au niveau du poids, au détriment du prix et de la qualité du freinage. En effet, une surface de freinage d’aluminium offre encore le freinage le plus prévisible, en particulier lorsque les conditions sont pluvieuses.

Le laçage des rayons est de 2X gauche/droit (2 cross NDS et 2 cross DS) à l’arrière. C’est une façon de monter une roue qui garantit un transfert de puissance optimal, tout en ne sacrifiant pas la rigidité latérale. Zipp aussi utilise désormais ce type d’assemblage suite aux suggestions de leurs professionnels commandités. Une roue montée 2X de chaque côté transmet 15% plus de puissance par rapport à une roue montée radial/2X, selon les dires de Boyd. Je n’ai pas de donnés pour le prouver, mais cela va dans le sens de la physique puisque les rayons positionnés radialement ne peuvent pas transférer de couple (torque).

Les roues étant assemblées sur commande à la main, l’acheteur a deux choix au niveau du nombre de rayons. Par exemple, la 60mm est offerte en 20 avant/24 arrière ou 24 avant/28 arrière. Les rayons sont des Sapim CX Ray, la référence sur le marché pour les rayons profilés. L’acheteur a aussi l’option de faire assembler ses nouvelles roues avec un moyeu Powertap. Lors de l’achat, si l’option Powertap est sélectionnée, le moyeu arrière normalement installé est crédité.

Les jantes et les moyeux sont fabriqués à Taïwan et le tout est assemblée à Greenville. Boyd est propriétaire du design et du moule, ce qui signifie que ce ne sont pas des jantes génériques « open mold » qu’on retrouvera sur plein d’autre produits. Il en va de même pour les moyeux.

Voici mes impressions sur le produit après une utilisation de tous les jours de 1500 km, incluant des courses de route:

Finition et qualité d’assemblage:

La finition de la roue est conforme à mes attentes. On voit que certaines imperfections au démoulage ont du être sablées, ce qui a laissé quelques marques sous le clear coat de la bande de freinage. Il faut être très attentif pour les apercevoir cependant. De plus, dès les premiers freinages, ces marques disparaissent. Les logos sont collés sous le clear coat, ce qui garantit leur intégrité.

20130816_142041

La roue roule parfaitement droite et alignée. La tension dans les rayons est égale, ce qui indique qu’elle est bien assemblée et qu’elle va le rester. Boyd Cycling dispose de toutes les pièces nécessaires à l’assemblage des roues (patins de freins, prolongateurs de valves). Les patins de freins BlueIce, sont d’ailleurs les seuls patins que Boyd recommande pour l’utilisation des jantes carbon clincher et sont environs la moitié du prix d’un kit de Swisstop Yellow. Les prolongateurs de valves sont de bonne qualité et font le travail. Ceux qui vissent par dessus la valve (style Zipp) ont le trou en extrémité en forme de clé allen pour bien se visser. Ceux qui remplacent le valve core (style Continental) font très bien le travail aussi. Le corps de cassette est en aluminium, ce qui implique que des marques apparaîtront sur celui-ci dès que les premiers coups de pédale seront donnés. Les moyeux, de conception maison, se démontent facilement et s’entretiennent bien. Le mécanicien amateur n’aura aucun problèmes à remplacer lui-même ses roulements avec des pièces disponibles n’importe où.

 20130816_220034 20130816_220014 20130816_214253 20130816_21472320130816_222650

Freinage:

Le freinage est ce à quoi on peut s’attendre d’une bonne combinaison de roues de carbone et patins de freins. Il faut que le « toe in » des patins soit bien ajusté pour que la vibration ne fasse pas crier les roues lors des freinages intenses. Sur le sec, aucuns problèmes pour barrer les roues. En conditions mouillées, il faut bien prévoir plus de distance de freinage. Les patins BlueIce font bien leur travail et ces roues ont été testées pour tenir le coup lors des freinages, un problème souvent constaté sur les roue chinoises de piètre qualité. À noter que pour faire de la montagne avec beaucoup de descentes techniques demandant des freinages intenses et fréquents, mon choix sera quand même d’utiliser une roue avec une surface de freinage en aluminium. C’est personnel.

Rigidité:

Là est vraiment l’endroit où les Boyd brillent. J’ai choisi la combinaison avec plus de rayons (24/28) pour cette raison. La rigidité en torsion, dans le sens du transfert de puissance est excellente. On sent que la puissance est bien transmise du moyeu au pneu, particulièrement dans les montées et aux accélérations. La rigidité latérale est assez élevée pour que la jante ne touche pas aux patins de freins. En comparaison, je devais ouvrir mes étriers avec mes Easton EC90 Aero et EC90TT car ces roues frottaient constamment. Je pèse 170 lbs et je recommanderais à n’importe qui de se procurer l’option avec plus de rayons. La pénalité en aérodynamique et en poids sont négligeables et vous aurez des roues beaucoup plus rigides et durables.

Aérodynamique:

Avant de me procurer ces roues, aucune charte ou test en soufflerie ne montrait comment elles se comparaient avec les autres. J’ai donc fait confiance et essayé. Par contre, il faut savoir qu’à forme égale et aire frontale égale, une roue en équivaut une autre, peu importe ce que le marketing veut vous faire acheter. C’est ce que la mécanique des fluides vous dira. Depuis, Boyd est allé en soufflerie et devinez quoi? Les 60mm se comportent presque exactement comme les Zipp 404 FC.

Les résultats sont confinés ici: http://www.cyclingpowerlab.com/ComponentAerodynamics.aspx

La différence, minime, en vaut-elle le prix? À votre portefeuille et vos priorités de choisir. Quant à la stabilité dans les vents latéraux, il faut admettre que la forme arrondie des nouvelles roues semble très bien fonctionner. Je peux comparer avec mes anciennes Easton et dire que les Boyd sont beaucoup plus stables et prévisibles.

Service:

Boyd répond à ses courriels promptement et prend le temps de bien expliquer le comment et le pourquoi. Il s’implique beaucoup dans son projet, multipliant les visites dans les salons de cyclisme (Eurobike et Interbike par exemple) et les présences aux courses avec leur kiosque. Cette compagnie a le mérite d’offrir un produit de qualité en tentant de minimiser le coût d’achat pour le consommateur.

Prix:

Soyons honnêtes, le vélo (triathlon inclus) est un sport qui peut coûter très cher, particulièrement lorsqu’on essai d’être à l’avant du peloton. Êtes-vous prêt à payer le double du prix pour 5% de différence en poids et 1% de différence en aérodynamique? Demandez-vous aussi combien peuvent coûter les pages de publicité dans les magasines et les innombrables commandites professionnelles des grandes compagnies. Essayez d’y mettre un prix et dites-vous que ce montant est nécessairement refilé au bas de la chaîne alimentaire, au petit consommateur. Maintenant, sachez que cette portion du prix de la roue ne vaut rien au niveau matériel, technique ou ingénierie. C’est seulement de la publicité, qui coûte très cher.

La question est donc: 50% moins cher = 50% moins bon? La réponse est non.

Conclusion:

Il y a quelques années, je me disais qu’il était inacceptable de s’entraîner sur des roues profilées à cause du coût prohibitif des produits disponibles et à cause du coût de remplacement des boyaux en cas de crevaison. Une option clincher carbone abordable telle que Boyd change tout. Vous aurez le coût d’entretien peu élevé des roues d’entraînement à pneus, la durabilité (avec l’option 24/28) et le plaisir de rouler avec un set de roues très rapide en tout temps, tout en évitant de devoir acheter un deuxième set de roues pour l’entraînement.

Pour plus d’informations, c’est ici: http://www.boydcycling.com/

 

__________________________________________________________________________

ENGLISH VERSION

Boyd Cycling sell aerodynamic carbon wheels since 2009. The company, based in Greenville SC, is led by a couple of well-known riders in the area. Boyd Johnson, owner and former professional cyclist, also contributed to the development of the iBike powermeter before starting his bicycle wheels company. Boyd Cycling’s reputation is to provide efficient and affordable products. At a pricepoint between $ 1300 (Tubular) and $ 1500 (carbon clincher), their aero wheels are well positionned in the market. Marketing might teach buyers to pay more for quality wheels. But is it really the case?

We had the opportunity to test the new 60mm Carbon Clincher wheels for about 1500 km. These wheels retail for $ 1450, which is $ 1,250 cheaper than the Zipp 404 Firecrest carbon clinchers and only 90 grams heavier. The shape of the rim follows the recent trends, being very wide and having a rather rounded shape at the inner edge (having the form of a tire on both edges). Zipp, Hed and Enve, to name a few, offer products with a very similar shapes. The carbon clincher version also follows the new trend of offering aero wheels with full carbon rims. A clincher wheel having an aluminium braking surface is considerably heavier, with added weight distributed over the circumference of the wheel. The advantage of the carbon braking surface is lower weight but disadvantages are added cost and a less predictable braking. Indeed, an aluminum braking surface still offers the most predictable and consistent braking, especially in wet conditions.

The rear wheel lacing is 2X left/right (2 cross DS and 2 cross NDS). This lacing pattern ensures optimal power transfer while not sacrificing lateral stiffness. A 2X wheel mounted on each side transmits 15% more power compared to a wheel mounted radial/2X, Boyd says. I do not have test or numbers to prove it, but it is logic « physically wise »  since radial rays can’t transfer torque to the rim/tire. After listening to the inputs of their sponsored professionnal riders, Zipp apparently decided to switch to this type of lacing too.

Wheels are assembled by hand and buyers have two choices of lacing. For example, the 60mm is available in 20 spokes front and 24 spokes rear (20/24) and 24 front, 28 rear (24/28). The spokes are Sapim CX Rays, the reference for bladed spokes. Buyers also have the option to assemble the rear wheel with a Powertap hub.

The rims and hubs are manufactured in Taiwan and everything is assembled by hand in Greenville. Boyd owns the design of the mold, which means that they are not generic « open mold  » wheels that end up on lots of other products. The same goes for the hubs.

Here are my impressions of the product after an everyday training use of 1,500 km, including road races:

Finish and build quality :  

The finish of the wheel is in line with my expectations. We see that some molding imperfections had to be sanded off, which left some marks under the clear coat of the braking surface. Still, one must be very careful to see them. These marks disappear at the first braking. Decals are applied under the clear coat, which ensures their long term integrity.

The wheel come in perfectly true. The tension in the spokes is equal, indicating that they are properly assembled and that things will remain that way. Boyd Cycling offer all the parts needed to assemble the wheels (brake pads, valve extenders). BlueIce brake pads are the only ones Boyd recommends on it’s wheels and are around half the price of a set of swisstop Yellows. Valve extenders are nice and do the work at a great price too. Those who screw over the valve (Zipp style) have the allen shaped hole to properly tighten with an allen key. Those who replace the valve core (Continental style) do a great job as well. The cassette body is made of aluminum , which means that marks will appear on it as soon as the first pedal strokes will be given. Hubs, home designed by Boyd, can be easily disassembled for proper maintenance. The DIY mechanics will have no problems to replace bearings with readily available parts and tools.

Braking:  

Braking is what you can expect from a good combination of wheels and carbon brake pads. Ensure that the « toe in » is properly adjusted and the wheels won’t squeal during severe braking. In dry conditions, no problems to lock the wheels. In wet conditions, you will need more braking distance, like for all carbon rims. BlueIce braking pads do their job to stop the bike and prevent overheating and the wheels have been tested to hold on during intensive braking, a problem often found on cheap Chinese wheels. Note that for mountain riding with a lot of technical descents requiring intense and frequent braking, my choice will still be to use a shallow wheelset with aluminum braking surface but this is a personal choice.

Stiffness:

This is where the Boyd wheels really shine. I chose the combination with more spokes (24/28) for this reason. Torsional stiffness in the direction of power transfer is excellent. We feel that the power is transmitted from the hub to the tire, especially on climbs and accelerations. Lateral stiffness is high enough so that the rim does not touch the brake pads. In comparison, I had to loosen my brake calipers using my Easton EC90 Aero EC90TT because these wheels were soft and constantly rubbed the pads. I weight 170 lbs and I would recommend anyone to purchase the option with more spokes. The penalty in aerodynamics and weight are negligible and you will have much more rigid and durable wheels.

Aerodynamics :

Before I bought these wheels, no charts or wind tunnel testings did show how they compared with others wheels on the market. So I tried and trusted the guy because he had such a good reputation. However, you should know that for the same shape and frontal area a wheel equals another, no matter what marketing departments want you to buy. This is what fluid mechanics will tell you. Since the moment I bought, Boyd went to the wind tunnel with his wheels and guess what? The 60mm behave almost exactly like the Zipp 404 FC aerodynamically.

The results are found here: http://www.cyclingpowerlab.com/ComponentAerodynamics.aspx

Is the minimal difference worth the price increase over Boyds? This is also a personnal choice. As for stability in crosswinds, I must admit that the rounded shape of the new wheels seems to work very well. I can compare with my old Easton and say that Boyd is much more stable and predictable in strong winds.

Service:  

Boyd answers his emails promptly and take the time to explain things to his customers. He is very involved in the project, multiplying visits to cycling expos (Eurobike and Interbike for example) and their presence to races with their booth. This company want to provide quality products while trying to keep them affordable.

Price:  

Let’s be honest, biking (triathlon included) is a sport that can be very expensive, especially when you want to be at the front of the pack. Are you willing to pay double the price for 5% difference in weight and 1% difference in aerodynamics? Also ask yourself what is the cost of advertising pages in magazines and professional sponsorship the big companies are involved in. Try to put a price on this and remember that this amount is necessarily passed on to the small consumer. Now, remember that this portion of the wheel price is worthless in material, technical or engineering level. It’s just very expensive advertising that won’t make you go faster.

The question is: 50% less $ = 50 % worse performance? The answer is no .

Conclusion : 

A few years ago, I thought it was unacceptable to train on aero wheels because of the prohibitive cost of products available and because of the cost of replacing tubular tires in case of puncture. An affordable carbon clincher like as Boyd wheels changes my mind. I gets low maintenance costs of clincher tires, durability (with optional 24/28) and the fun of riding a fast wheelset, while avoiding the need to purchase a second set of wheels for training.

Find more informations here: http://www.boydcycling.com/

 

10 commentaires
    1. J’ai un ami de 140 lbs qui va acheter 24/28. Il n’y a pas vraiment pas de désavantages à prendre plus de rayons. La roue sera plus solide, durable et rigide. Mon choix est clair. Boyd recommande la 24/28 à partir de 180 lbs mais il te dira la même chose que moi.

        1. Une pénalité de 45g te coûtera 0,25W dans une montée de 10% à 20 km/h. Ça, on peut le calculer facilement.
          Ce qui est difficile à calculer, c’est la puissance perdue dans la roue due à la différence de rigidité entre 24 et 28 rayons, car oui, les roues dissipent aussi de la puissance en flexion. Il est possible que ce soit un chiffre pas très loin de 0,25W mais je ne m’avance pas plus loin.
          Quant à l’effet de l’inertie en rotation, il n’est valide que lors des accélérations/décélérations. Encore là, 45 g ne fera pas une énorme différence au spin up et la différence de rigidité viendra encore une fois mitiger la question… Laquelle des roues accélérera le mieux? La plus légère de 45 g ou la plus rigide? Je ne m’avance encore pas plus loin.
          Au niveau de la solidité et de la durabilité, il ne peut pas être contredit que la 28 rayons remportera le débat. C’est un peu l’essence de mon propos. C’est vraiment un kit de roue qu’on peut utiliser tous les jours sans avoir peur de le briser dans un nid de poule.
          Comme tu dis, rendu là c’est un choix personnel.