Protocoles ANT+ contre les Bluetooth > Comprendre les différences

C’est un sujet sensible, avec la popularité grandissante des home-trainers intelligents, de nombreux adeptes du protocole ANT+ se plaignent de coupures dans les transmissions. Son adoption démontre aussi qu’il peut s’avérer très fiable dans certains environments et pratiquement inutilisables dans d’autres. Après plusieurs frustrations et recherches, Trimes en est venu à ses propres conclusions et favorise désormais les produits Bluetooth comme ceux de Polar. La montre V800 et compteur vélo V650 s’avèrent très fiables dans des milieux plus hostiles. 

Un peu d’histoire, l’ANT est une technologie privée offerte sous une alliance. Il a été développé par la compagnie canadienne Dynastream. Garmin en a fait l’acquisition en 2006. À cette époque, on ne parlait que de ANT et non de ANT+. La distinction était importante puisque les données étaient codées et le jumelage ne pouvait se faire qu’entre un émetteur et un récepteur de la même marque. À titre d’exemple, Suunto, SRM et même polar (wind) utilisait ce procédé.

Par son rachat, Garmin devenant le fabricant des périphériques pour plusieurs marques (foot-pod, capteur de vitesse/cadence ANT), ce qui explique l’esthétisme commun entre les marques, décida de faire évoluer son protocole pour le ANT+.

Cela a permis un accès ouvert entre les marques du consortium. Même si cette décision permet une plus grande flexibilité, ce choix ne permettait plus le cryptage de vos données. En fait, l’ANT+ fonctionne en boucle, il cherche sans cesse un nouveau périphérique. 

Faisons une analogie, avec le ANT, l’émetteur connaissait déjà le récepteur, comme une lettre à la poste. Avec le ANT+, l’émetteur agi comme une radio, n’importe qui peut donc recevoir votre signal. Les fréquences n’étant pas illimitées, il existe un risque de chevauchement. Malheureusement, avec la mutiliplication de nos appareils connectés, les interférences apparaissent. 

Alors, comment savoir les raisons qui entrainent des coupures?

  1. S’assurer que cela n’est pas un problème de piles.
  2. Faites l’essai avec deux récepteurs, il suffit d’emprunter celui d’un ami pour voir si les coupures seront simultanées. Malheureusement, et cela reste peu connu, certains appareils ont des antennes moins efficaces et en rapprochant et limitant les obstacles, la réception peut s’améliorer.
  3. Si les coupures observées sont simultanément, cela signifie que votre signal est exposé à des interférences. Selon certains spécialistes, cela peut tout simplement venir d’un mauvais blindage d’un câble électrique. Dans les faits, c’est avant tout une question de signaux. Votre réseau WiFi et vos périphériques comme un téléphone ou Apple TV peuvent aussi utiliser un signal en 2.4 GHz. Si possible, modifiez-le pour 5ghz puisque l’ANT+ est en 2.4ghz. Aussi, il est préférable de changer la chaine du signal de votre routeur. Dans le mode radio WiFi, évitez le « b ».
  4. Pour votre essai, stoppez toutes les connexions Bluetooth avoisinantes. Elles peuvent aussi causer des interférences.
  5. Si le problème est toujours présent, malheureusement, vous pouvez subir la configuration de signaux WiFi voisins. Pour le savoir, testez votre configuration dans un environnement non exposé. Malheureusement, c’est le seul moyen pour le savoir. 

polar-v650-heart-rate-power-altitude-cadence-speed

Est-ce que cela signifie que le Bluetooth est supérieur?

Disons qu’il est plus robuste, le jumelage nominatif et définitif facilite le processus de la transmission. De plus, parce qu’il est exploité pour de très nombreuses applications, le Bluetooth est un protocole maitrisé et est conçu pour transférer plus de données (audio, vidéo). Ce protocole a beaucoup progressé ces dernières années et les coupures sont pratiquement inexistantes. 

Mais cela n’est pas tout, le Bluetooth a aussi un taux de rafraichissement plus important que le ANT+. C’est un détail important pour l’acquisition des données d’un capteur de puissance lors d’une accélération. C’est souvent cet aspect qui explique des chiffres si différents dans ce type d’effort.

Est-ce que c’est le moment de passer intégralement au Bluetooth? Polar offre désormais un compteur complet comme le V650 qui permet de bien travailler avec la puissance, de plus les capteurs de puissance offrent de plus en plus les deux protocoles.

Au final, l’athlète est plus libre et doit faire ce choix en fonction de ses besoins et de son environment.

 

Aucun commentaire