Super aliment? > Le chocolat noir augmenterait de 6% la Vo2max.

On a souvent un rapport très primaire avec la nutrition. Pour l’athlète, ses objectifs sont généralement de s’alimenter afin d’obtenir un affutage. Et dans un second ordre, il s’assure d’avoir une réserve suffisante de glycogènes avant et pendant la course.

À faire la distinction entre lipides et glucides, on en vient à oublier que certains aliments peuvent aussi avoir un effet positif sur vos performances. Par des mécanismes plus ou moins compris (salive, dilatation des vaisseaux sanguins, l’apport du glucose …), le jus de betterave et les épinards sont des aliments à la mode. C’est leur apport en nitrate qui permettrait d’obtenir des gains de performance de 3%. Pour profiter de ces effets, cela demande tout de même une consommation importante, on parle d’un protocole de 500 ml (jus) par jour pendant une semaine.

Mais cette fois-ci, une récente étude publiée dans le Journal of the international Society of Sport Nutrition s’est penchée sur les effets du chocolat noir. Il y a quelques décennies, les cyclistes étaient de grands consommateurs, mais sans chiffre à l’appui, la pratique s’est perdue. On pouvait surtout trouver des papiers sur les bienfaits pour le système cardiovasculaire et non sur la performance.

L’étude s’est donc portée sur 9 volontaires moyennement entrainés. Dans un premier temps, ils ont passé un test de Vo2Max. Cela a été suivi par un effort à 80% sur 20 minutes pour établir une puissance seuil. Et pour terminer, un effort TT de 2 minutes.

12970_2015_106_Fig1_HTML

Pour connaitre l’efficacité du chocolat noir, les sujets ont subi deux cycles de deux semaines, l’un au chocolat blanc et l’autre de au chocolat noir. L’ordre était aléatoire entre les athlètes.

Les doses journalières étaient de 40 grammes de chocolat noir ou blanc par jour. Malheureusement, l’étude ne mentionne pas la concentration du cacao consommé pour les tests. Selon l’étude, la présence de flavanols augmenterait la disponibilité de l’oxyde nitrique dans votre système.

12970_2015_106_Fig2_HTML

Au final, l’étude arrive à des résultats très étonnants puisque la consommation du chocolat noir a engendré des gains de 6% sur la Vo2max. L’athlète consommerait moins d’oxygène pour une intensité modérée. Il est donc plus économique.

Alors oui, le chocolat noir est ton ami.

4 commentaires
  1. Approfondi? Pas vraiment Stéphane. Tout ce que ces études démontrent, ce sont l’efficacité de leur protocol d’affutage.

    Toujours la même chose. On prend des athlètes fatigués (car ils s,entraînent), on les mets sur une charge très très réduite à haute intensité pendant 2 semaines (pas mal toujours 2 semaines la durée de leur protocol), ensuite on réalise un autre test.

    On impute le résultat à la petite magie, quelqu’elle soit (intervalles de 10sec pour booster le vo2max, i.e. l’étude de Lemon à Toronto, etc) au sujet de la recherche.

  2. Compte tenu du faible écart entre les groupes de test (chocolat noir/blanc) sur un échantillon aussi réduit, je doute fortement que la différence soit « statistiquement significative » comme on dit (en gros plus l’échantillon est petit plus il faut que les écarts soient marqués pour limiter la probabilité d’un résultat biaisé par la faible taille de l’échantillon) 🙂