Le triathlon a perdu sa folie. La fin pour Wildflower.

Les épreuves mythiques en triathlon se font de plus en plus rares. Les nouvelles exigences du triathlon moderne poussent vers la porte certaines épreuves. Hier, c’est la course américaine, WildFlower qui vient d’annoncer qu’il n’y aurait pas d’édition en 2017.

À l’image de Kona, Roth, Escape From Alcatraz en encore Nice, c’était l’une de ses courses qu’il fallait faire au moins une fois dans sa vie. Réunissant 7000 athlètes à travers la distance olympique, 70.3 et une course de MTB, cela permettait de réunir plus de 30 000 personnes lors du festival de triathlon. 

imvi2017_banniere_trimesi_80x577

WildFlower était la dernière course indépendante qui réussirait à résister à la domination d’Ironman sur le territoire Nord-Américain. Cette course californienne avait cet esprit distinct. C’était probablement la seule course où l’ont pouvait se faire encourager par une bande de nudistes…  

Depuis cinq ans, les organisateurs se retrouvent face à une problématique hors de leur contrôle. Le niveau d’eau dans le réservoir (Lake San Antonio). Selon le dirigeant de Tri California, WildFlower pourra faire un retour uniquement si le niveau de l’eau remonte. 

L’aventure avait pourtant commencé en 1983… et continuait à attirer des pros de renoms. À suivre. 

Aucun commentaire