Spécial Kona > Wiltshire s’est-il attaqué à Jan Frodeno pour saboter sa course

Si le monde du triathlon est conscient de la problématique avec le drafting, un autre sujet fait sensation et se trouve  en pleine émergence,  les contacts intentionnels dans l’eau.

Après la fameuse interaction entre Alistair Brownlee et Mario Mola où l’un des deux athlètes a brisé la règle d’or en qualifiant son adversaire via les médias d’antisportif, cette fois-ci, c’est Jan Frodeno qui a manifesté sa colère face au comportement d’un autre adversaire,  un nom déjà connu, celui de Harry Wiltshire (GBR).

Le Britannique a déjà une certaine réputation, en 2011, lors des championnats d’Europe, il s’était acharné sur Javier Gomez. Selon certains spécialistes, Wiltshire agissait sur mandat afin d’aider indirectement Alistair Brownlee puisque la course offrait des dossards olympiques aux trois premiers.

L’ITU qualifiant l’attitude de Wiltshire comme antisportive, elle le sanctionna d’une suspension de six mois.

Mais voilà, à croire l’interview vidéo de Jan Frodeno pour triathlete.com Harry Wilshire aurait tout simplement recommencé. Selon le champion olympique, l’agissement de Wilshire l’aurait empêché de se détacher du groupe de tête. Une questionne de culture? 

Jan a d’ailleurs profité de son entrevue pour faire passer son message, Harry si tu regardes cela, sache que tu es stupide (prick en anglais). Il a tout simplement nagé par-dessus moi pour probablement me perturber et intentionnellement, sur tout le chemin du retour. C’était tout simplement antisportif…

imvi2017_banniere_trimesi_80x577

Est-ce vraiment le cas, est-ce que Wiltshire avait des raisons d’agir de la sorte? On sait que les sponsors offrent fréquemment des bonus aux athlètes qui réalisent les meilleurs temps dans une discipline. En sortant le premier de l’eau, cela permet à la marque de s’autoproclamer comme la plus rapide. L’Huub la déjà fait (cf illustration).

huub

De plus, un ironman n’a pas la même densité qu’une course ITU. Un athlète peut facilement trouver son propre espace. 

Dans le cas de Wiltshire, ses ambitions au classement général étaient très limitées. Il a d’ailleurs terminé à la 124e place avec un temps de 9:24:18.

Dans le cas de Wiltshire, il est effectivement sorti de l’eau à la première place. Difficile de tirer des conclusions, un parti est en position de force et l’autre a un passé…

Depuis, le Britannique a démenti l’incident . 

Aucun commentaire

Commentaire fermé