Courir dans le froid > 4 trucs qu’il faut savoir pour aimer l’hiver.

Autant le dire, même pour un français (moi) courir dans une température de -20C peut rester une activité qui s’apprécie. Certains disent qu’il n’y a pas de mauvaises conditions, justes des mauvais habillements. Courir dans la neige s’apprécie. 

Courir dehors, indispensable?

Oui et non, pour un athlète qui a sa disposition un tapis roulant, il faudrait être très obstiné pour ne pas utiliser cette option. Sachez qu’il est intéressant de repartir ses sorties entre le tapis et l’extérieur. Selon certaines études, le tapis roulant modifierait votre poussée arrière et modifierait donc les sollicitations musculaires. De plus, courir sur le tapis est souvent jugé comme un effort plus dur par le manque de distraction. C’est donc à vous d’agir en conséquence. 

Une température trop froide, ça existe?

Au Québec, on a un principe très simple à appliquer, c’est la règle des 20 degrés. Puisque l’on produit de la chaleur lorsque l’on court, il faut ajuster sa tenue en conséquence. S’il fait 0 C, vous devriez être habillé comme s’il faisait 20C (inactif). Il faut généralement accepter de greloter les premières minutes. Malheureusement, tout cela se complique lorsqu’il y a du vent. Dans ce cas, il faut abriter le plus possible son visage. De plus, il existe le principe des 3 couches, un sous-vêtement ajusté, un vêtement isolant et un manteau coupe-vent. 

C’est impossible de faire des intervalles?

Lorsqu’on est dans un effort maximal, notre demande en air est plus grande. Avec une température plus froide,un gout de sang peut se former dans la bouche. Il  serait provoqué par une irritation au niveau des membranes muqueuses. Selon les spécialistes, il n’y aurait pas de véritable dommage à l’organisme et vous pouvez diminuer cet effet en portant un bandeau, par contre, le temps froid a effectivement un impact sur votre rendement et vous courrez donc moins vite. 

Fait très important, par la nécessité de garder votre corps à la bonne température, vous consommerez plus d’énergie occasionnant plus de fatigue. 

Voici un tableau reflétant ces changements

10c4:58/kmimpact zero
0c5:02/km1-2% plus lent
-7c5:08/km2-4% plus lent
-12c5:14/km5-6% plus lent
-20c5:23/km8-9% plus lent

De plus, si vous courez sur la neige ou la glace, cela a aussi un impact sur l’économie de votre foulée, vos appuis sont instables par manque d’adhérence ou par une surface trop irréguliere. Sachez que ces désagréments vous permet de travailler votre stabilité.

Même s’il existe des solutions comme Yaktrax, sorte de chaines pour chaussures, ce gain en traction change totalement les sensations. Il est souvent préférable de sacrifier des chaussures en visant directement des vis.

Les extrémités!!!

Dans le froid, il faut faire très attention à ses extrémités (mains et pieds). Dans l’action, vos sensations peuvent être tronquées. Sachez que vos doigts de pieds sont à risque de subir des gelures lors d’une séance prolongée. Il est conseillé de bloquer les aérations de vos chaussures avec du ruban adhésif (Duck tape). Vous pouvez aussi doubler vos chaussettes. Pour vos mains, à partir de -5c, il est préférable de remplacer les gants par des moufles.

Pour votre information, les signes avancés de l’hypothermie incluent la perte de concentration, la perte de coordination ainsi que le ralentissement de la parole.