Dr Trimes > S’entraîner malade, oui ou non ? Où est passée Chrissie Wellington ?

Bonjour, puisque vous êtes docteur, j’aimerais savoir si je peux quand même m’entraîner en étant malade ?


Premièrement, même si cela fait déjà 7 ans qu’on est la tête dans le guidon dans le triathlon, on n’a toujours pas de diplôme. On va tout de même tenter de vous répondre. Mais premièrement, on vous recommande de voir un vrai médecin. 

Arrêter l’entraînement pendant une semaine peut effectivement avoir un effet négatif sur votre niveau de fitness. Un proverbe québécois dit qu’un rhume bien soigné, cela prend une semaine à guérir, et un rhume mal soigné prend aussi une semaine… 

Dans tous les cas, il est important d’identifier la nature du mal. Lorsqu’un athlète s’entraîne, son système immunitaire est momentanément plus vulnérable. Dans cette logique, lorsqu’un athlète est en surentraînement, il n’a plus de protection et finira par attraper un virus pour une période prolongée. Dans ce cas, continuer l’entraînement est à proscrire. 

Voici les recommandations du coach américain Gale Bernhard. Si vos symptômes se situent au-dessus de la nuque et sont minimaux (mal de tête, mal à la gorge, nez qui coule), vous pouvez continuer l’entraînement, mais coupez l’intensité à zone 1 ou 2. Réduisez la durée ou arrêtez si votre état se détériore durant l’entraînement.

Si vos symptômes sont en dessous de la nuque ou sont intenses (vomissement, frisson, douleurs musculaires, fièvres), n’y songez même pas. Un virus est à l’origine de ces maux. En ignorant ces symptômes et en continuant l’entraînement, vous allez tout simplement aggraver votre cas. Manquer quelques jours d’entraînement sera le moindre mal.   

+++++++++++++

Bonjour, j’aimerais savoir ce qu’est devenue Chrissie Wellington ?

Effectivement, Chrissie Wellington a mis un terme à sa carrière abruptement. Cela fut un choc pour la communauté. Elle est la seule athlète qui a réussi à gagner Kona à sa première saison pro. 

La quadruple championne du monde Ironman, âgée de 38 ans, a donné naissance à son premier enfant en décembre dernier. Le père n’est nul autre que Tom Lowe (ancien pro ironman). 

Chrissie a récemment reçu la distinction royale OBE (Officer of the Order of the British Empire). Sur le plan professionnel, elle travaille désormais pour le gouvernement britannique comme conseillère sur des actions de développement international et de reconstruction rurale. Elle est d’ailleurs très impliquée dans l’aide humanitaire avec le Népal. 

L’ancienne athlète reste présente dans le milieu sportif. Elle a été vue en tant que spectatrice lors du dernier triathlon d’Alpe d’Huez. Elle continue de s’impliquer dans le combat pour une meilleure représentation des femmes dans le sport.  

Cette année, elle a agi comme ambassadrice du premier marathon entre Bristol et Bath. 

Aucun commentaire