Le surentrainement, ce n’est pas toujours du surentrainement…

Le surentrainement c’est quoi? C’est lorsque l’athlète est pris avec une fatigue chronique. Comme son nom l’indique, on pourrait croire que l’athlète s’est tout simplement trop entrainé, d’ailleurs, la littérature scientifique évoque généralement que l’athlète n’est plus en mesure de s’adapter à l’augmentation de la charge d’entrainement, elle est devenu trop imposante. Mais, est-ce vraiment le cas? Ou plutôt la seule raison?

Le dit « surentrainement » est provoqué lorsque le corps est dans un état d’excitation sur une trop longue durée pour l’organisme.

Vos hormones de stress sont plus élevées et cela entraine l’hypothalamus dans votre cerveau (structure du système nerveux central) à envoyer de un plus grand nombre de signaux.

À force, les mécanismes de protection perdent de leur efficacité et tombent. C’est à ce moment que vous ressentez un état de fatigue permanent que l’ont qualifie comme sur-entrainement.

Évidemment, l’exercice physique reste un grand facteur de stress, mais il n’est pas le seul.

Votre environment familial, votre travail, temps pour relaxation/récupération trop court, un emploi trop chargé, les attentes de votre coach ou d’un système envers vous, mais aussi vos propres attentes sont tous des facteurs qui peuvent vous nuire.

La gestion du stress reste individuelle, mais avant de se questionner sur la pertinence d’un charge d’entrainement d’un athlète, il faut aussi se questionner sur son l’environment.

Est-ce que la signature avec un sponsor est vraiment bénéfique si cela lui ajoute une certaine pression. Est-ce qu’un système lui permet d’évoluer dans un climat de confiance.

Courir pour gagner ou pour ne pas perdre.

Notre réaction émotionnelle face à certaines situations est probablement un facteur déterminant dans notre réussite sportive.

Cela explique aussi pourquoi un système/coach peut réussir avec certains et pas du tout avec d’autres. Mais aussi pourquoi un coach doit aussi connaitre/s’intéresser à l’humeur de son protégé afin de modifier sa charge ou d’intervenir face à certaines situations.

Si nous voulons éviter le surentrainements, il faut donc apprendre à mieux gérer toutes les sources de stress et d’éviter certaines situations qui peuvent en susciter.

Lorsque l’athlète s’inquiète d’un état de forme insuffisant, ses craintes peuvent devenir une barrière qui ne lui permettra pas de retrouver son meilleur niveau.

 

imvi2017_banniere_trimesi_80x577
Aucun commentaire

Commentaire fermé