Développement de l’athlète – La course aux sponsors, les dangers et les devoirs.

Le triathlon a su se développer une image basée sur l’innovation où la place du matériel est imposante. Il est donc difficile pour un jeune de se contenter d’un matériel dit modeste. À cela, il faut ajouter les déplacements pour se rendre aux courses, entre hôtel et frais de voyage. L’aspect financier devient rapidement un obstacle majeur et incite donc la solicitation de support.

Évidemment, l’élite peut généralement obtenir du soutien de son club et de différentes institutions. Différents mécanismes permettent de recevoir des bourses (funding card). Seuls les meilleurs pourront obtenir des aides significatives.


L’industrie du triathlon sait que la réussite commerciale d’un produit passe par la visibilité (en nombre). À l’inverse de la course à pied, les triathlètes collectionnent les logos et donnent l’impression qu’obtenir des sponsors est un processus automatique et obligatoire.

Le jeune athlète croit que ses résultats lui permettront d’obtenir automatiquement des sponsors. Malheureusement, tout cela est très compliqué et le sportif généralement plus perdant que gagnant puisque l’éthique est souvent compromise.

Mécanisme des sponsors, opaque? 

Les marques ont compris qu’elles pouvaient bénéficier d’une grande visibilité sans donner en retour. En faisant un simple geste commercial comme une réduction de 20%, de nombreux athlètes se disent sponsorisés et offrent une visibilité comme s’ils avaient reçus plus. Dans les faits, elles feront tout de même de l’argent avec vous.

Il est donc primordiale de mettre en perspective les avantages et les inconvénient afin de ne pas se dévaloriser.

Un logo sur votre uniforme ne vous rend pas plus rapide.

Les questions

– Avez-vous réellement besoin de ce sponsors?

– Quelle implication cela demandera (temps, communication, solicitation sur vos proches)?

– Est-ce que cela ajoute de la pression sur votre futur?

– Un danger sur votre liberté d’expression?

Le danger des sponsors.

Malheureusement, peu d’athlètes ont une véritable valeur pour qu’un sponsors vous considère comme indispensable. Les marques souhaitent donc que vous agissiez comme ambassadeurs pour elles. À ce jeu, l’athlète est donc sollicité pour influencer vos proches.

imvi2017_banniere_trimesi_80x577

L’éthique dans tout cela?

Être sponsorisé doit souvent être considéré comme un dédommagement, pour votre temps, votre énergie et ce que vous dégagez. Un athlète, c’est une image de marque, lorsqu’il est associé à une compagnie qui n’a pas une bonne réputation, l’élite s’expose à des critiques. Il est donc important de mettre en perspective votre association puisque les dommages peuvent s’avérer plus important que les bénéfices.

La liberté?

En acceptant de représenter une marque, une règle non écrite vous demandera d’éviter de faire des déclarations qui pourraient faire controverse. Vous perdez donc une certaine liberté. Évidemment, que vous appréciiez ou pas un produit de votre sponsors, vous n’aurez pas d’autre choix que d’en dire le plus grand bien.

Soyez loyal.

Les athlètes peuvent aussi être en tort. Certains sponsors sont très généreux et souhaitent vraiment vous accompagner dans votre développement. Ils veulent être informé régulièrement de vos activités (blessures, résultats, changements). La bonne pratique pour un athlète est d’envoyer tous les mois un résumé.

Dans la même mesure, si une marque vous prête du matériel, retournez le propre et en bonne état.

Établissez des relations sur le long terme.

Les marques n’apprécient pas les athlètes qui changent fréquemment de sponsors. Il est toujours préférable d’investir sur du long terme en s’engageant sur plusieurs saisons. Une bonne réputation est longue à se construire et peut se défaire très rapidement.

Soyez réaliste dans vos demandes.

Lorsque vous sollicitez une marque, soyez réaliste dans vos demandes. À moins que vous soyez un espoir olympique, personne ne vous offrira de l’argent ou du matériel gratuit (vélo, roues).

Par exemple, pour un vélo, une entente très populaire est de payer le vélo avec une réduction en fin de saison. Cela vous permet de le revendre en fin de saison sans avoir déboursé pour.

Contrôlez votre image.

Lors de vos communications ou apparences avec les médias, assurez-vous que les images vous illustrent avec vos sponsors actuels et non les anciens.

Votre association avec une marque sera bonifiée si vous démontrez un intérêt pour le matériel. Soyez un athlète minutieux et fier de représenter une compagnie. Évidemment, cela est possible si votre engagement avec un partenaire est sincère.

Soyez proactif. 

Soyez disponible pour tester des nouveaux produits. Offrez votre présence à certains événements. Votre valeur augmentera uniquement si vous démontrez que votre engagement.

La règle d’or 

Les ententes doivent rester secrètes, un sponsor ne veut pas que vos termes de votre accord soient connus afin que d’autres athlètes réclament.

1 commentaire