Laurent Szewcyk se fait Trimer > La montée de Liévin en D1 et ses projets fous.

Puisque Liévin vient de dévoiler son effectif pour la prochaine saison. On a saisi l’occasion pour s’entretenir avec Laurent Szewczyk. Le club remontant à nouveau en D1, après Vidal et Hauss, il a encore réussi à convaincre quelques triathlètes internationaux de renom comme le Suisse et Olympien, Andréa Salvisberg et l’espagnol David Castro. Bienvenue chez les chti? Tout s’explique. 


Alors que certains clubs doivent diminuer leurs attentes, vous réussissez l’exploit d’attirer plusieurs internationaux de renom, quel est votre secret?

Pour rigoler, je te dirais les frites de l’Auberge Liévinoise !!! Laurent (VIDAL) en raffolait quand il venait sur Liévin ! Ah ah! Non, plus sérieusement, je ne pense pas qu’il y ait de réels secrets, mais plutôt un réel état d’esprit de club et une véritable envie de bien faire qui peut être ressentie par ces derniers. Nous avons toujours eu le souci de bien faire avec les moyens que nous avions à disposition. Depuis maintenant près de 15 ans d’existence, notre réputation, notre croissance (on a démarré à 9, on est plus de 270 actuellement), notre ambition et nos moyens n’ont cessé de croître tout en restant dans le raisonnable et dans l’état d’esprit du club que nous nous étions fixé au départ, à savoir : « pas tout pour les élites et rien pour les autres, mais surtout trouver les moyens de faire interagir les uns avec les autres ».Je pense aussi, en toute modestie, que c’est ça aussi qui plaît quand on présente notre projet sportif, notre projet de club, notre identité.

D’ailleurs, mettre la main sur l’olympien suisse Andrea SALVISBERG (SUI), Alois KNABL (AUT) et le vainqueur de coupe du monde et ancien vice champion du monde U23, David CASTRO FAJARDO (ESP), c’est un sacré coup quand même! 

Concernant David CASTRO FAJARDO, je pense que le fait d’avoir Sara GUERRERO, sa petite amie dans l’équipe féminine de triathlon qui a fait championne de France de Division 3 l’an dernier nous a un peu facilité la tâche ! (lol)Andrea SALVISBERG et Alois KNABL sont pour moi, et j’espère ne pas me tromper, deux recrues idéales pour équilibrer le potentiel de cette équipe et peser sur la stratégie que l’on compte essayer de mettre en place.

2017 étant une année post-olympique, as-tu le sentiment que les étrangers seront plus présents cette saison?

Oui, je pense que les étrangers seront plus présents cette année; maintenant je me demande si les « grands noms » (Brownlee, Gomez, Mola, ….) le seront tout autant…

Crois-tu qu’il sera possible d’arrêter le train jaune et bleu de Poissy… Parce que vu la qualité de leurs athlètes, ils semblent de plus en plus difficiles pour les autres équipes de pouvoir avoir un impact sur la course et même si leur tactique est connue à l’avance.

J’imagine que athlètes comme Karl Shaw et Andrea Salvisberg pourraient changer un peu la donne. 

Arrêter POISSY semble très difficile à la vue de leur effectif. Maintenant, venir les titiller sur certaines étapes ne me déplairait pas du tout, bien au contraire. Je ne te cache pas qu’aux vues de notre effectif, venir bousculer la hiérarchie sur une ou deux étapes serait assez sympathique. Je pense que les garçons vont essayer de tenter tout ce qui sera possible pour cela et figurer au mieux. Maintenant, tu sais, il n’y a pas que le train jaune et bleu, toutes les équipes sont à prendre très au sérieux, tout se joue au détail prés, chaque erreur se paye cache !

Ce sera aux garçons d’être concentrés et appliqués !

Pourquoi la D1 est aussi importante pour Liévin? 

Comme beaucoup de clubs, nous sommes tributaires, pour la grande majorité, de subventions provenant des collectivités territoriales (ville, région département, communauté d’agglomération) et par chez nous, leurs politiques d’attribution de subventions sont orientées vers le haut niveau, la formation des jeunes, les sections sportives, les manifestations sportives nationales … C’est pourquoi nous avons aussi fait ce choix, mais toujours sans délaisser la masse et surtout la formation des jeunes. L’important pour nous c’est que chaque licencié puisse trouver une réponse à son, à ses projets sportifs.Certaines collectivités valorisent la globalité des projets, d’autres sont sur des résultats, du classement pur et dur ! Donc, c’est un choix qui peut se justifier, mais qui demande beaucoup d’énergie et d’investissement.

Je sais qu’avec Laurent Vidal, il y avait déjà cette volonté que l’élite puisse partager le plus possible avec les jeunes. Est-ce que l’on peut dire que David Hauss a su reprendre le flambeau? Comment ces interactions se manifestent?

OUI, le flambeau a été repris et bien repris. Plusieurs interactions sont programmées cette année avec les jeunes et les moins jeunes du club au travers des sections sportives scolaires et plus particulièrement celle du lycée Henri DARRAS de LIÉVIN et au travers des créneaux d’entraînements du club avec nos entraîneurs. C’est quelque chose qui me tient vraiment à coeur qu’il puisse y avoir cet échange et ce rapport de proximité entre des athlètes de ce gabarit et « nous autres ».

Est-ce que certains jeunes formés au club pourraient prendre le départ des Grand-Prix en 2017?

OUI, il y aura des U23 sur chaque étape de D1 cette année. Cela se fera entre Paulin PHILIPPE, Mathieu GALLET, Antoine ZANARDO et Steve VINTAER durant cette saison.

Quels sont vos objectifs pour 2017, vu l’effectif, on peut imaginer que c’est plus que le maintien. 

Je suis toujours très prudent sur ce genre de question et ce d’autant plus que ce championnat est vraiment « sans pitié », la moindre erreur technique ou tactique peut s’avérer être très prépondérante pour l’équipe. Alors je te dirai qu’un TOP 8 au final me semble envisageable et ce qui me ferait vraiment plaisir c’est un podium par équipe sur au moins une étape (ça , ça serait le pied !!!). Maintenant si je sens que l’équipe peut faire mieux, je pense qu’on ne va pas se gêner.

On entend dire que Liévin a plusieurs projets fous dans sa musette… 

Ce projet a été présenté en 2004 à la municipalité et à la direction du stade couvert de l’époque; inutile de te dire qu’avec une dizaine de licenciés et quelques mois d’existence on n’apparaissait pas très crédible aux yeux de tout ce « beau monde » ! On s’est vite fait dégager !!!

Cependant, ce projet, imaginé par Laurent PHILIPPE, mon fidèle acolyte, est en train de repointer le bout de son nez !

En effet ce dernier est pour moi, pour nous, établi en 2 temps: le premier temps aura lieu le dimanche 14 mai avec la réouverture de l’ARÉNA STADE COUVERT de LIÉVIN par l’accueil d’une étape du Grand Prix de DUATHLON sous la forme d’un relais et d’une formule que l’on espère spectaculaire et intense avec des passages à vélo et à pied, à chaque boucle, dans l’ARÉNA, dans le même principe qu’à Lisbonne pour les Europe de Triathlon, mais sous une formule plus dense et plus intense.

Le second temps devrait avoir lieu en février ou mars 2018 sous la forme d’un véritable triathlon intérieur en formule éliminatoire (1/8,1/4,1/2/finale) soit avec un label FFTRI (en espérant pourquoi pas un prologue du Grand Prix 2018) ou autre (ETU, ITU), mais ce serait aussi et surtout une semaine complète dédiée au triathlon pour un nombre énorme de scolaires, d’étudiants, pour l’UNSS, la FFSU et tous les autres (licenciés et non licenciés).

Les premiers rendez-vous ont été plus que satisfaisants, nous sommes en train de travailler conjointement sur un budget et un projet qui ne sera pas des moindres, mais qui me semble tout à fait possible et réalisable financièrement et techniquement.

Ce projet qui peut apparaître comme un peu mégalo nous tient vraiment à coeur et ce d’autant plus que ce serait pour moi, un bon moyen de « boucler la boucle » car j’ai décidé, après mûre réflexion, de stopper la présidence du club à l’issue de ce triathlon intérieur s’il avait lieu (et j’espère qu’il aura bien lieu) en février ou mars 2018 ou alors dès la fin 2017 s’il nous apparaissait impossible à réaliser; mais ce serait une sacrée frustration pour moi et pour Laurent PHILIPPE également, je pense.

Est-ce que tu veux ajouter quelque chose?

Non, pas vraiment, j’espère simplement que cette année soit synonyme de belles réussites sportives individuelles et collectives pour nos diverses équipes engagées (D1 TRI HOMMES, D2 TRI FEMMES, D2 DUATHLON HOMMES) et pour tous nos jeunes et nos GAs.

En espérant aussi que notre regretté Lolo (VIDAL) sera autant avec nous cette année qu’il l’aura été l’an dernier.


Photo couverture par Alexandre Meunier