Deux athlètes chinois controlés positifs par l’ITU. Faut-il désormais se méfier des bonbons?

L’ITU vient d’annoncer aujourd’hui qu’elle avait imposé une sanction de 10 mois pour deux athlètes chinois, soit Hao Miao et Liwei Sun. Dans ces deux cas, c’est un contrôle positif à l’Hydrochlorothiazide soit un produit dans la famille des diurétiques. Ces athlètes avaient terminé cinquième et sixième lors de l’épreuve ITU de Longue distance de Weilhai en octobre 2016. Les diurétiques possèdent un effet masquant, susceptible d’occulter la prise d’autres produits dopants comme les anabolisants.

Suite à une longue enquête, l’entourage des athlètes a réussi à démontrer que l’hydrochlorothiazide était présent dans un produit contenant du fructose, soit un bonbon… il a été consommé durant la course afin d’avoir l’apport nécessaire en glucose. 

imvi2017_banniere_trimesi_80x577

Si les athlètes sont innocentés de toutes intentions de dopage, leur sanction découle du fait qu’un athlète est responsable des substances qui rentrent dans son corps. C’est pourquoi la sanction est réduite à 10 mois et qu’ils pourront reprendre la compétition dès le 30 août 2017.

La contamination des aliments semble être un problème de plus en plus récurrent. Lors de la Grande Finale, un athlète britannique avait été contrôlé positif au clenbuterol. Dans son cas, il n’a reçu aucune sanction et son identité est restée anonyme.

Pour lire le communiqué officiel (ITU). 

 

Aucun commentaire

Commentaire fermé