Edito > Trimes est gratuit mais pas pour nous.

Si Trimes peut apparaitre comme un succès avec plus de 7000 lecteurs (en moyenne par jour), nous naviguons pourtant dans des eaux troubles et l’on souhaitait partager certains faits avec vous pour mieux vous faire comprendre notre réalité.

Si vous considérez Trimes comme une publication essentielle et gratuite, elle a aussi un coût de fonctionnement. 

Comme vous avez dû le remarquer la semaine dernière, nous avons éprouvé des problèmes avec notre serveur, cela s’explique tout simplement par un trafic trop important. Nous avons été contraints d’investir dans un service supérieur afin de corriger à la situation.

Soyons sérieux… La tuile…

Même si l’on a été plutôt discret sur cet épisode, l’auteur d’un article a été mis en examen et l’éditeur de Trimes pourrait l’être prochainement (cour pénale). Étant en plein dans la procédure, nous ne souhaitons pas dévoiler l’identité de celui qui nous poursuit, mais comme vous pouvez l’imaginer, nos frais en avocat, soit plusieurs milliers d’euros sont équivalant à plusieurs mois de revenus pour Trimes.

Difficile de rester positif et de ne pas passer par plusieurs périodes de doute… 

Il y a l’aspect financier, mais aussi moral. Un jugement en notre défaveur et l’on se retrouvera avec un casier judiciaire. Même si l’on reste convaincu que cette poursuite n’est pas fondée, on doit vivre avec ce doute et cela a déjà un impact sur nos agissements. 

Alors cette fameuse question qui revient, pourquoi continuer?

Malgré tout, on s’est dit qu’en améliorant la publication, on toucherait plus de gens et par ce fait que vous serez plus nombreux à vous abonner et que Trimes pourrait devenir rentable. Évidemment, on a cette volonté de continuer à faire avancer le sport triple… On a fait le constat que ce sport manque de passion, alors on s’efforce de changer les choses. 

imvi2017_banniere_trimesi_80x577

Malheureusement, c’est l’effet inverse qui s’est imposé. Le nombre d’abonnements pour les 30 derniers jours se compte sur les doigts de la main. Vous êtes nombreux à considérer Trimes comme une publication établie et profitable, ce qui n’est pas le cas.

On a toujours comme objectif que 20% de nos lecteurs s’abonnent. Cela permettrait d’avoir une base, une certaine sérénité, malheureusement, on est loin du compte. Tout cela reste un projet et pourtant, on est convaincu qu’il y a la possibilité de faire quelque chose de tellement bien.

À ce titre, Cynthia et Quitterie ont réalisé une magnifique vidéo à Abu Dhabi, vous êtes plus de 15000 à l’avoir visionné en seulement deux jours. Elles ont toujours su faire souffler un vent nouveau sur le triathlon et vous êtes nombreux à en demander plus. Mais pour cela, il faut les ressources.

Alors toujours cette question, et la pub alors? Ce n’est guère mieux, avec la popularité de Facebook et de Google Ads, la rémunération n’a jamais été aussi basse. 

Le triathlon reste un sport niche, même en touchant régulièrement le triathlète francophone, ces modèles ne peuvent pas permettre à une publication spécialisée d’être rentable. Seul le buzz permet la survie des publications web.

Et pour l’autre solution, non, Trimes ne souhaite pas vendre sa ligne éditoriale pour jouer dans le registre du publireportage dissimulé. 

Alors si tu crois en nous, abonne-toi…

C’est à peine un café par mois ou encore votre consommation en gel pour 1 à 3 sorties longues…

Aucun commentaire

Commentaire fermé