L’aéro check-list.

Le « drag » ou trainée en français, représente 90% de la force opposée à un objet en mouvement dans l’air (résistance). Vos progrès en termes de puissance ne seront pas optimaux en course si vous ne vous souciez pas de votre aéro.

En cyclisme, le drag est dépendant de la forme et de la texture de l’objet (cycliste et son équipement). Le flux d’air circule autour d’un objet, la vélocité et la pression changent, créant une force négative sur l’objet. En d’autres termes, le « drag » est une force qui dépend non seulement de sa surface frontale exposée au vent, mais aussi de son équipement et de sa position en mouvement à travers l’air.

Pour toutes ces raisons, l’aérodynamisme est devenu un enjeu important dans le cyclisme moderne. On sait que le « drag » demeure un aspect très personnel et qu’un équipement peut s’avérer excellent pour certains et mauvais pour d’autres.

Voici quelques règles à suivre. 

1. Soyez bas! Pour réduire le drag, vous avez besoin de minimiser la surface frontale de votre corps qui est exposée au vent. Il est donc important de garder une position basse afin permettre au flux d’air de suivre votre dos (surface courbée). Cela diminuera la résistance et vous permettra de garder la même vitesse avec moins de puissance. Attention, lorsqu’un athlète est trop agressif dans sa position, il n’est plus en mesure de générer autant de puissance. Il y a un équilibre à trouver. La position doit aussi être « tenable » sur la distance de vos courses. Détail très important, pour tenir une position, il faut la travailler à l’entrainement. Ce qui est inconfortable ne le sera probablement plus avec de la pratique.

Conseil » le changement de selle et de longueur des manivelles peut vous permettre d’acquérir le dégagement nécéssaire pour tenir cette fameuse position plus aggressive.

2. Habillez-vous en conséquence! La tenu la plus aérodynamique est celle qui est texture et recouvre le plus possible vos bras et vos jambes. Le principe est simple, l’air glisse mal sur la peau. Le tissu est donc plus performant.

Malheureusement, être habillé de la tête au pied n’est pas l’option la plus pratique pour une triathlète. On trouve désormais des tenus avec des manches.

Attention, l’ajustement doit être parfait sinon les plis peuvent rendre votre tenue plus lente que de la peau. Les poches (encore plus quand elles sont remplies) sont donc à proscrire.

À lire » Pourquoi la peau est lente?

3. La position des bras: Le triathlète à l’avantage de disposer des aérobarres, de manière générale, les meilleurs résultats sont obtenus lorsque les bras sont légèrement surélevés au-dessus de la parallèle.

Sur un vélo de route, vous devez aussi rechercher une position basse. Ne faites pas l’erreur de croire que les mains en bas du guidon vous garanties d’une position optimale. Assurez-vous de garder les bras pliés. On peut aussi être très efficaces avec les mains sur des cocottes mais si cela est possible, privilégiez les mini-barres. 

À lire » positions velo de route enfin chiffrées, mini-aerobarre indispensable?

4. Et les bidons?: Il existe plusieurs tests qui semblent confirmer où il faut placer vos bidons. La vérité, c’est que les différents tests ne nous permettent pas d’en tirer une règle générale pour le placement des bidons. Cela varie en fonction des athlètes, vélos et des bidons. La meilleure pratique semble tout de même de les placer entre les bras et derrière la selle pour les vélos de contre la montre.

5. Casque: Assurez-vous qu’il est bien serré et que la sangle ne dépasse pas. Un casque qui ne bouge pas sur la tête avec un ajustement serré génère moins de résistance. Tout l’excédent de votre sangle devrait être coupé et vous devez utiliser des élastiques pour qu’ils restent les plus ordonnés possible.

Tout comme les bidons, le rendement d’un casque est très personnel et dépend de la position générale et du maintien de la tête du cycliste. Un casque qui gagne un test n’est pas forcément le bon choix pour vous.

Le choix du casque doit aussi se faire en fonction du profil de votre triathlon. Plus le parcours est montagneux, plus un casque de route aéro sera suffisant.

6. Vos cheveux! À l’image de l’importance de se raser les jambes pour être le plus aéro (Specialized estime des pertes à 15 watts), les cheveux ont aussi une importance pour certains cas (problème de filles?). Assurez-vous qu’il ne dépasse pas du casque.

À lire » razer les jambes tu dois…

 

 

 

1 commentaire