Ironman 70.3 Barcelone > Premier choc des Galactics du Tri à Barcelone 70.3 – Jan Frodeno contre Alistair Brownlee. FVL, Billard, Nilsson, Diemunsch en arbitre?

On l’évoque fréquemment, en quelques saisons le circuit 70.3 est en pleine mutation. À l’image de l’ITU, les athlètes doivent désormais être les plus forts dans les trois disciplines.

Jan Frodeno illustre parfaitement cette nouvelle exigence. Son savoir-faire lui a permis d’aligner les victoires sans jamais donner l’impression de puiser dans la réserve. Tout cela pourrait rapidement changer ce week-end avec la présentation de l’Ironman 70.3 de Barcelone. 

Le champion olympique de 2008 et du monde en Ironman (2015 et 2016) retrouvera un ancien collègue, soit nul autre qu’Alistair Brownlee. Comme on le mentionnait récemment, le Britannique veut conquérir le monde de la longue distance pour instaurer pour de bon son régime. Il pourra alors être considéré comme le triathlète qui a révolutionné le triathlon élite.

Rappelons que l’émergence d’Alistair sur le circuit ITU a commencé la saison après le titre olympique de Frodeno. La dernière fois que l’Allemand a battu Brownlee, cela remonte à 2010… 

Ce duel qui semble presque improvisé et pourtant stratégique. Cela pourra être la seule fois de l’année que les deux athlètes seront réunis. Il faudra donc marquer son territoire. Jan Frodeno est probablement à son sommet tandis qu’Alistair est toujours en apprentissage. Si le double champion olympique britannique a gagné le 70.3 de St-george en battant des références comme Lionel Sanders et Sebastian Kienle, à en croire son frère, son ainé doit encore peaufiner sa stratégie en nutrition. Cela expliquerait son ralentissement en fin de course…

Mark Allen & Dave Scott en 2017?

Ce qui est fascinant dans cet affrontement, c’est que l’on se retrouve dans un affrontement avec deux athlètes qui devraient afficher des qualités très similaires.

Alistair donnera les coups et Jan Frodeno lui répondra même pas mal. À un certain moment, l’un devra céder, mais lequel?

On devrait les voir ensemble sur la majorité de la course, à force de s’observer et vouloir bluffer son adversaire, est-ce que cela pourrait laisser le champs libre à leurs adversaires?

Et les autres?

C’est l’aspect étonnant de cette course. Si ces deux athlètes peuvent paraitre tellement au-dessus, de nombreux athlètes veulent nous faire démentir. Face au récent festival à vélo de Bertrand Billard lors d’Ironman 70.3, on peut espérer que l’ancien double champion du monde LD se mêlent à la lutte sur deux roues. Frederik Van Lierde, champion du monde ironman 2013, a aussi décidé d’enchainer les courses et ne souhaitera surement pas de se présenter en spectateur. 

Il faudra aussi se méfier de la sensation suédoise, Patrik Nilsson, alignant des victoires à Kalmar, Barcelone 70.3, IM Copenhague et IM Barcelone, un battant l’un des galactiques du 70.3, il pourrait accéder à un nouveau statut. 

L’Espagne aura une délégation intéressante avec l’éternel Ivan Rana et Francesc Godoy qui a récemment mis un terme à sa carrière en ITU. 

De nombreux Français feront le déplacement. On est impatient de revoir Étienne Diemunsch. Gagnant de Cannes en 2016, il a finalement décidé de mettre un terme au projet ITU. Le protégé de Patrick Bringer devra réussir à limiter les dégâts à vélo. Le parcours vallonné de Barcelone correspond au style de parcours qu’il affectionne.

Les autres Français annoncés sont Yvan Jarrige, Jeremy Morel, Robin Pasteur, Cyril Pochon, Pacome Thibault-Lopez, Frederic Garcia et Lucas Amirault. 

Chez les femmes, Charlotte Morel tentera de transporter son de performance qu’elle a démontrée à Cannes au circuit Ironman. Camille Donat et Julie Stephan sont les deux autres tricolores annoncées. 

La grande favorite sera la Britannique Emma Pallant. Eva Wutti (AUT), Agnieszka Jerzyk (POL) et Natalie Seymour (GBR) devraient aussi être dans la lutte. 

L’épreuve aura lieu le 21 mai.
Malgré le duel Brownlee et Frodeno, aucune diffusion video ne devrait être offerte. 


1 Frodeno Jan MPRO DEU (GERMANY)
2 Nilsson Patrik MPRO SWE (SWEDEN)
3 Raña Ivan MPRO ESP (SPAIN)
4 Van Lierde Frederik MPRO BEL (BELGIUM)
5 Zyemtsev Viktor MPRO UKR (UKRAINE)
6 Ciavatella Jonathan MPRO ITA (ITALY)
7 Olsson Martin MPRO SWE (SWEDEN)
8 Vila Aguilar Lluis MPRO ESP (SPAIN)
9 Wielinga Remmert MPRO NLD (NETHERLANDS)
10 Kastelein Nick MPRO AUS (AUSTRALIA)
11 Sapunov Daniil MPRO UKR (UKRAINE)
12 Chikin Alexander MPRO RUS (RUSSIAN FEDERATION)
13 Godoy Francesc MPRO ESP (SPAIN)
14 Thewes Kevin MPRO DEU (GERMANY)
15 Callebaut Hannes MPRO BEL (BELGIUM)
16 Brierley Simon MPRO SYC (SEYCHELLES)
17 Seidel Peter MPRO DEU (GERMANY)
18 Swolfs Sanne MPRO BEL (BELGIUM)
19 Thibault-Lopez Pacome MPRO FRA (FRANCE)
20 Pochon Cyril MPRO FRA (FRANCE)
21 Amirault Lucas MPRO FRA (FRANCE)
22 Rhyner Patrick MPRO CHE (SWITZERLAND)
23 Vandendriessche Kenneth MPRO BEL (BELGIUM)
24 Riba Ochoa Albert MPRO ESP (SPAIN)
25 Pasteur Robin MPRO FRA (FRANCE)
26 Müller Urs MPRO CHE (SWITZERLAND)
27 Garcia Frédéric MPRO FRA (FRANCE)
28 Polizzi Alexander MPRO AUS (AUSTRALIA)
30 Brownlee Alistair MPRO GBR (UNITED KINGDOM)
31 Diemunsch Etienne MPRO FRA (FRANCE)
32 Morel Jeremy MPRO FRA (FRANCE)
33 Billard Bertrand MPRO FRA (FRANCE)
34 Tutukin Ivan MPRO RUS (RUSSIAN FEDERATION)
35 Jarrige Yvan MPRO FRA (FRANCE)
36 Rubio Gomez Ignacio MPRO ESP (SPAIN)

61 Wutti Eva FPRO AUT (AUSTRIA)
63 Pallant Emma FPRO GBR (UNITED KINGDOM)
64 Stienen Astrid FPRO DEU (GERMANY)
65 Jameson Catherine FPRO GBR (UNITED KINGDOM)
66 Seymour Natalie FPRO GBR (UNITED KINGDOM)
68 Jerzyk Agnieszka FPRO POL (POLAND)
69 Watkinson Amelia FPRO NZL (NEW ZEALAND)
70 Stephan Julie FPRO FRA (FRANCE)
71 Noguera Anna FPRO ESP (SPAIN)
72 Tusell Merce FPRO ESP (SPAIN)
73 Donat Camille FPRO FRA (FRANCE)
74 Pedersen Camilla FPRO DNK (DENMARK)
75 Deckers Tine FPRO BEL (BELGIUM)
76 Herrero Gómez Helena FPRO ESP (SPAIN)
77 Morel Charlotte FPRO FRA (FRANCE) 7
8 Loehr Muñoz Sara FPRO ESP (SPAIN)

imvi2017_banniere_trimesi_80x577
Aucun commentaire

Commentaire fermé