Retour du circuit mondial ITU aux États-Unis dans la controverse. Raphael et Pujades en mode duathlon. Kretz, Boutin et Legault en relève.

C’est lors du briefing que les athlètes ont appris que la coupe du monde ITU de triathlon à Sarasota sera réduite à un duathlon de distance standard. Si dans l’opération, les bourses restent inchangées, la dotation en points ITU est réduite par 25%. C’est d’ailleurs ce dernier point qui irritera tous ceux qui s’alignent aux courses de coupe du monde avec l’objectif de faire la transition vers la série mondiale, et pour cela, il faut obtenir ces fameux points.

Il en demeure que si le changement de format était effectivement provoqué par les algues ou tout simplement par la présence d’alligators, cela n’est pas un problème qui est survenu au dernier moment. 

Mauvaise langue? Effectivement, dans le passé, Sarasota a organisé de nombreuses coupes continentales sans accrocs. Par contre, dans ce bassin olympique pour aviron, la problématique de la présence d’Aligator n’est pas une nouveauté.

Malheureusement, tout cela est un peu symptomatique d’une fédération qui ne veut pas réellement de course sur le circuit WTS et mondiale. Depuis la Grande Finale de Chicago en 2015, il n’y a eu aucune course états-unienne…

Avec le format de duathlon, bien malin pour savoir qui sont désormais les grands favoris. Les deux Français présents, Aurélien Raphaël et Anthony Pujades, tous deux d’excellents nageurs, n’auront probablement pas le même impact saur la course. Dans le même cas, on y retrouve le Belge, Marten Van Riel. 

Jorik Van Egdom, ancien champion d’Europe et vice-champion du monde de duathlon en 2015, mais aussi champion du monde triathlon U23 en 2016, avec l’annulation de la natation, il y verra une occasion de relancer une saison compliquée. 

Il faudra aussi surveiller l’espagnol David Castro Fajardo. Ancien vice-champion du monde U23 en 2015, la première discipline l’élimine fréquemment. 

Le médaillé de bronze des derniers JO, Henri Schoeman, aura à coeur de démontrer à nouveau qu’il peut être l’un des meilleurs coureurs sur le circuit. À ce chapitre, il ne sera pas étonnant d’y retrouver les Mexicains, Cristanto Grajales, Rodrigo Gonzales ou encore Irving Perez. Ces athlètes réussissent particulièrement bien sûr le circuit mondial. 

Johan Rasmussen est le seul représentant canadien au départ. 

Chez les femmes, la course profitera de la présence de deux récentes médaillées sur le circuit de la WTS avec la venue de Katie Zaferes, récemment gagnante de la Super League ainsi que Taylor Spivev. 

Du côté du Canada, on y retrouvera nos 3 Québécoises, soit l’Olympienne Amélie Kretz, Emy Legault ainsi que Elizabeth Boutin. Domnika Jamnicky sera aussi présente. Cette épreuve est sans aucun doute l’une des dernières occasions pour finir la saison sur une bonne note et pouvoir préparer la prochaine saison plus sereine. 

On surveillera le retour progressif à la compétition du talent hollandais, Maaike Caelers ainsi que la récente championne du monde U23, Tamara Gorman. 

  
Aucun commentaire