Et si les bains en eau froide n’aidaient pas à la récupération?

Puisqu’il faut récupérer le plus rapidement possible pour accumuler les heures d’entrainements, les athlètes ont souvent recours à des aides. L’une d’elles est celle du bain de glace. En plongeant ses jambes dans l’eau froide (entre 5 et 15 degrés), on espère que cela permettra d’accélérer le processus de réparation musculaire. Mais est-ce vraiment le cas? 

Cette récente étude s’est justement penchée sur le sujet. 

Après une session d’une heure (intensité modérée), les sujets profitaient d’une récupération de 2 heures. Séparés en trois groupes selon trois méthodes de récupération, froide (15C), chaude (36C) ou encore sans intervention, après cette période, les sujets devaient se soumettre à un effort TT de 5 minutes. 

C’est le groupe qui a été exposé à une chaleur de 36C qui a obtenu les meilleurs résultats. Cette conclusion a aussi été validée par des tests sur des souris. 

Ce n’est pas la première fois qu’une étude remet en doute les bains froids. Si l’on sait que les bains de glace amèneraient une diminution des symptômes de la douleur musculaire post-exercice, la spéculation habituelle est que le bain froid entraînerait une vasoconstriction ce qui diminuerait l’apport sanguin au muscle et ainsi diminuerait l’inflammation. De plus, l’eau froide permet de diminuer légèrement la créatine kinase qui est vue comme un marqueur au dommage musculaire. 

Tout cela pour dire que même si on a l’impression de diminuer cette sensation de jambes raides après exercices, cela ne signifie pas que l’athlète à récupérer plus rapidement musculaire. 

Donc afin de diminuer ces sensations de douleurs musculaires, une douche à l’eau chaude pourrait être plus efficace. 

Maintenant, est-ce qu’il faut arrêter totalement les bains froids? Il serait important de faire diminuer la température de son corps après l’exercice dès lors que cela est suivi d’une période de sommeil.

Aucun commentaire