Lyne Bessette se fait trimer! (entrevue)

C’est avec fierté que Trimes annonce sa nouvelle série d’entrevue « …se fait trimer ».

Première cobaye! Lyne Bessette.

Lorsque j’ai appris qu’elle avait fait le triathlon Savageman, j’étais vraiment intrigué et je me demandais vraiment ce qu’elle devait avoir derrière la tête!

(Pour nos amis francophones, Lyne Bessette était une cycliste pro qui a représenté le Canada à deux reprises aux JO et son palmarès serait bien trop long à énumérer (cf wikipedia)!  C’est l’une des rares athlètes féminines qui a su intéresser les médias québécois au sport amateur.)

++++++++++

Quel est l’élément déclencheur qui a fait que tu as voulu faire du triathlon, est-ce que cela faisait longtemps que tu y pensais?
C était un jour de pluie.. Je m’ ennuyais. Et alors j’ai téléphoné à une de mes bonnes amies et lui ai demandé de m aider dans ce challenge et hop on était parti en direction d’Hawaii! Un coup de tête! Avant ma carrière de vélo j ai fait beaucoup de courses à pieds…11 ans de compétitions de primaire à universitaire, il me restait donc le plus difficile à apprivoiser : la natation.

Est-ce que tu considères qu’une qualification pour Hawaii est un accomplissement aussi fort que celle pour l’équipe Canadienne pour les JO.?
Oui en effet je crois que cela est très comparable!

J’ai toujours entendu que lorsqu’un cycliste professionnel arrêtait sa carrière, il lui était difficile  de continuer à faire du vélo pour son propre plaisir. Est-ce que ce fut le cas pour toi?
Non pas du tout je n’ai pas arrêté ma carrière car je n’aimais plus le vélo, c’ est plutôt la peur dans les pelotons et les chutes qui m’ont fait raccrocher.

Tu es mariée à un cycliste professionnel, je suppose que le regarder courir doit te motiver encore plus pour relever ce challenge?
Oui Tim est une grande source de motivation car il n’est pas le plus gros moteur sur le circuit mais il a su utiliser ses qualités et bien les exploiter à son avantage. C’est un battant sans aucun doute!

J’ai appris que ton deuxième triathlon était Savageman, soit l’un des plus durs demi-ironman. Pourquoi Savageman?
Car ils m ont invité! Les organisateurs voulaient mettre un peut de piquant et mettre une Olympienne en triathlon en 2004 et une en cyclisme sur route en compétition.. Jai aussi accepté car j avais des amis qui habitaient la région.

Est-ce que quelqu’un t’avait aidé pour te préparer à faire tes premiers triathlons?
Oui mon amie de Montréal qui travaille dans un centre d’entrainement qui était aussi Olympienne ainsi que son ancien coach, il a fait plusieurs Ironman.

Trouves-tu les techniques d’entrainements aux triathlons particulières?
J’ai de la difficulté à comprendre la philosophie de la longueur… je prends le temps de voir ce que les autres font comme entrainement et je me questionne sur le pourquoi d’ une si grande quantité VS la qualité. J’ai toujours été plus qualité et je continue de croire en cette méthode. On verra bien!

Est-ce que tu penses t’entrainer aussi fort pour le triathlon que lorsque tu étais une cycliste pro?
Je m’entraine aussi fort mais à ce stade ci de ma vie, le sport n’est plus la seule chose, je dois regarder plus loin que l’entrainement…le futur, ou je veux être dans 5 ans. Ce n’est plus, comme avant…J’ai un mari, une maison et je dois aussi travailler !

imvi2017_banniere_trimesi_80x577

L’aventure du triathlon est-elle quelque chose que tu veux faire longtemps?
Je le fais sérieusement pendant un an, après on verra, je me cherche présentement du travail. J’adore le sport de compétition et je ne crois pas que cela va un jour changer. Je ne veux pas une seconde carrière mais en même temps je ne me mets pas de contraintes pour l’instant.

As-tu une idée de quand tu feras ton premier ironman?
Tout va dépendre de ma carte Pro…J’en ai fait la demande et j’ attends. Si « non » je suis inscrite à Oceanside 70.3 en mars et celui là qualifie pour le full ironman, si je gagne ma catégorie d’âge. Si « oui » alors je pourrai m’inscrire pour St george en Utah en mai ou Coeur Darlene Idaho en juin pour tenter de me qualifier.

Les triathlètes pensent généralement que lorsqu’un ex pro-cycliste se met au triathlon longue distance, la partie de vélo pour lui est juste un échauffement et qu’il commence la partie course sans vraiment être fatigué parce qu’ils est habitué aux courses à étapes. Es-tu d’accord avec cela?
Même si le vélo a fait parti de ma vie durant xx années et à un niveau mondial, je dois encore m’entrainer pour me sentir confortable et a l’aise sur le vélo. La position de contre la montre est aussi une adaptation surtout pour 5heures!!

Je ne sais pas si tu le savais mais Karin Thurig est devenue Triathlète et elle était présente au championnat du monde demi ironman (Clearwater)… Lance Armstrong a aussi indiqué qu’il voulait faire un Ironman en 2011.
Est-ce que c’est quelque chose qui t’inspire?

Mon inspiration dans le sport c’est Clara Hughes. Et pour le reste je trouve ma motivation dans ma petite tête qui veut toujours être la première ou bien faire. Karine Thurig a été une duathlète- triathlète avant de devenir cycliste et si je comprends bien, elle retourne au sources. Pour ce qui est de Lance il sera prêt pour être compétitif.

Karin Thurig (championne du monde en Time Trial) s’est fait battre par trois minutes en vélo par Julie Dibens à Clearwater. Est-ce que c’est quelque chose qui t’étonne, doit en conclure que les meilleurs triathlètes sont proches des meilleurs cyclistes?
Dans un sport de haut niveau, cyclisme ou triathlon, les athlètes sont tous au top, il est donc très plausible de dire qu’ils ou elles sont aussi fortes

D’ailleurs Chrissie Wellington qui est double championne du monde ironman souhaite participer au contre la montre aux jeux olympiques de Londres. Est-ce que tu penses qu’elle pourrait être compétitive?
Je crois qu’elle est une athlète exceptionnelle mais que la distance au championnat du monde sera trop courte pour elle.

Parce que tu étais une cycliste pro, les connaisseurs risquent d’être très attentif à tes performances en vélo. Est-ce que tu t’es fixé des objectifs en matière de vélo… ?
Je sais que la compétition sera féroce et que je ne dois pas prendre le vélo a la légère, c’est pourquoi je m’entraine ici à Santa Barbara avec les boys! Comme objectifs je dirai que oui, j’aimerai bien être dans les meilleurs temps à vélo.

As-tu l’impression d’avoir une certaine pression?
Il est certain que lorsque l’on a une réputation d’athlète international, les gens s’attendent à nous voir performer…mais dans le fond de nous on le veut autant qu’eux car dans mon cas, c’est pour ça que je fais du sport de compétition: performance.

Dernière question, sur la longue distance pratiquement aucun athlète n’a été contrôlé positif. Il y a deux théories, la première est que la fédération WTC ne veut juste pas les trouver et la seconde, que le dopage n’existe pas parce qu’il n’y a pas assez d’argent pour que les pros se dopent. As-tu un avis ?
Le dopage est partout certains sports sont plus touchés que d’autres. Il serait primordial d’avoir plus de contrôles en triathlon longue distance, ce sport est tellement difficile.

3 commentaires
  1. Wow!!! Super belle entrevue!!! C’est la classe une entrevue comme ça pour un nouveau blogue comme TRIMES!!!

    Et en plus une fille que je suis et que j’admire depuis ses débuts!!!

    Ça me surprend par contre énormément de voir que pour elle une qualification pour Hawaii est comparable à une qualification pour les jeux Olympiques en vélo. Les élus pour l’Olympisme sont tellement moins nombreux et les occasions sont tellement plus rare (une chance aux 4 ans!). Quoi que si elle parle d’une qualif Pro pour Hawaii, à mon avis ça doit certainement être comparable à une qualif sur l’équipe Canadienne pour les Championnats du monde de cyclisme!

    J’ai hâte de voir votre prochaine entrevue! La barre est maintenant très haute! 😉