circuit CANAM Soulanges > Élite junior

Pour être honnête avec vous, j’étais plus excité d’assister aux compétitions des élites que de participer à la Coupe du Québec. Cela ne semble pas être le cas de tous les groupes d’âge, puisqu’une fois leur compétition terminée, ils sont vites repartis. Pour ma part, j’étais là pour voir la course de élites junior. Je considère que lorsqu’on est un amoureux d’un sport, on souhaite voir les meilleurs. Parce que cela permet de rester humble et c’est tout simplement inspirant. 

Et oui, notre jeunesse ce n’est pas juste des traineux, c’est aussi des jeunes avec des objectifs de performance. Le communiqué de triathlon Québec a oublié un petit détail, c’est que cette compétition était qualificative pour les Jeux Olympiques junior (qui seront présentés pour la première fois en août à Singapour).

Ces athlètes sont le fruit des succès Olympiques de Simon Whitfield. C’est la première génération qui a commencé le sport en triathlon. Ce ne sont plus des anciens nageurs, cyclistes ou coureurs qui se sont rabattus vers le triathlon par dépis.

Et la course, elle fut très excitante. Le format junior reste celui des Sprints, ce qui est un peu ironique quand on voit ces jeunes nager des 1200m comme warm-up, alors qu’ils doivent compléter 750m. Chez les hommes, Matt Sharpe et Cole Stewart ont réussi à se détacher après la natation. Après un tour, ils ont réussi à creuser un écart sur les autres packs qui se sont formés. Au deuxième, deux packs se sont réunis avec plus de 20 athlètes et ils ont été capables de réduire l’écart à une vingtaine de secondes.

Seul, Alexander Hinton a réussi à revenir sur Sharpe et Stewart. En T2, c’est une vingtaine de jeunes qui sont sortis comme des loups pour aller chercher les trois premiers. Finalement, la course s’est soldée par un sprint final entre Matt Sharpe et Alexander Hinton. C’était serré à un point où c’était impossible de savoir qui avait gagné. D’ailleurs, les deux athlètes n’étaient pas capable de le dire… mais il parait que Sportstats avait prévu le coups et a été capable de déterminer un vainqueur… et qu’il y a même 1 seconde d’écart entre les deux. Nous sommes sceptiques!

Chez les Québécois, soulignons la performance d’un local, Marc-Antoine Christin (de Triathlon Soulanges) qui se place 4ieme. Francis Lefebre prend aussi une remarquable 9ième place. Après, je tiens à faire ce commentaire gratuit, mais c’est vraiment plaisant de voir tous ces athlètes se féliciter entre eux malgré les enjeux. Certains adultes devraient en prendre note. Il y eu malheureusement quelques drames, dont l’interdiction d’un athlète québécois, parce qu’il n’était pas présent pour la séance d’information la vieille de la course. Situation rageante.

Chez les femmes, la course a été très très différente. Et une certaine polémique accompagne ce résultat. Pourquoi? parce qu’on a eu le droit à une course avec la clause Whitfield. C’est quoi la clause Whitfield? C’est avoir des domestiques à sa disposition! Et oui, Christine Ridenour a pu hériter de la roue d’une co-équipière (même province) qui l’a tiré pendant toute la section vélo. Sachant que la fille en question a abandonné après le vélo puisqu’elle ne peut pas courir (blessée). Cette situation est rageante quand on voit que Joanna Brown, l’un de nos meilleurs espoirs, qui court 10s par kilo plus rapidement que les autres, loupe sa qualification pour les JO. Rageant, je vous dit.

Coté québécois, très bonne performance d’Amélie Kreutz qui prend la 5ième place.

Joie! Il existe une relève a Whitfield.


imvi2017_banniere_trimesi_80x577
Aucun commentaire

Commentaire fermé