Test > Suunto T6c

Lorsque vous décidez d’acheter une montre, Garmin, Polar et Timex sont les premiers noms en tête et nous avons tendance à oublier Suunto. Sachez que chaque marque a ses forces et ses faiblesses, et que vous devez la choisir en fonction de votre philosophie et de vos besoins.

Nous basons trop souvent notre choix sur la montre dont les fonctions sont les plus nombreuses où avec la technologie la plus avancée… Alors que dans la pratique, nous avons besoin d’une montre résistante, fiable, simple. Si on fait une comparaison avec les ordinateurs, Apple a basé son succès sur ça. Offrir un produit de qualité avec juste les fonctions vraiment utiles et une vision différente des autres…

SUUNTO répond à ces caractéristiques. J’ai toujours été attiré par la T6C parce qu’elle est capable de changer de mode automatiquement en fonction du sport pratiqué (passage vélo à course pied). Les autres marques ne le font pas et cela peut rendre le modèle haut gamme d’une autre marque finlandaise complètement inutilisable en course. Pour palier à cette limitation, les montres GPS sont une alternative, mais elles ont aussi leurs inconvénients.

Prise en main de la Suunto.
En photo, la T6c semble massive et pourtant, sa dimenssion est pratiquement identique à la Polar RS800cx. La T6c as l’avantage d’être moins large, même si son poids est identique à la polar, sur le poignet, elle donne l’impression d’être plus légère.

Les deux écrans ont la même dimenssion mais encore là, les données affichées semblent plus grosse que sur la Polar grace à une astuce. L’écran étant en rond, les chiffres sont courbés en fonction de leur position sur l’écran, ce qui permet d’afficher des chiffres plus gros dans un espace plus restreint. Techniquement, cela signifie que les pixels de la montre ne sont pas carrées.

Le bracelet est très agréable et entoure très bien mon poignet. À l’instar de la Timex, Suunto utlise un bracelet avec des aérations encore plus larges et il est changeable. Le rèste de la montre est en plastique. Ses boutons sont énormes,  rendant leurs utilisations plus aisée. Les piles sont aussi changeables très facilement, sans bris de garantie.

Ses périphériques.
Une des forces de Suunto réside dans l’ingénieusité de ses périphériques. Suunto utilise le protocole ANT. C’est un protocole ouvert, cela signifie que vos périphériques seront compatibles avec d’autres marques utilisant ANT et vice-versa (seul polar  utilise un protocole propriétaire à sa marque).

La ceinture cardiaque
Suunto fait tout simplement la meilleure ceinture du marché. En photo, elle semble massive et pourtant, c’est la plus légère et ingénieuse que j’ai eu la chance d’utiliser. Généralement, il existe deux types de ceinture. Des ceintures totalement en plastique, elles ont l’avantage de résister à la transpiration au fil du temps, mais elles sont totalement incomfortables. Alors, des ceintures flexibles ont été produites. Le gros problème, elles s’usent très rapidement au niveau de la fermeture et surtout les parties qui servent à mesurer votre pouls finissent par s’oxyder et à ne plus fonctionner si vous omettez de la nettoyer après usage.

La ceinture Suunto a une fermeture qui est intégré dans le pod. De ce fait aucun contact sur votre peau n’est fait, la rendant plus solide et plus confortable que ses concurrentes. Aussi, pour les contacts, au lieu d’utiliser une sorte de tissu métalique comme la polar, sur la Suunto la partie du contact pour mesurer les battements est faite en une sorte de caoutchouc qui ne se dégradera pas avec le temps, une bande anti-dérapante a été ajoutée. Je n’ai jamais eu besoin de mouiller la ceinture pour son fonctionnement,  la détection a toujours été très rapide. Utilisant la technologie ANT, la montre est toujours en recherche d’autres périphéries ANT. Cela signifie que lorsque vous allez nager, votre montre ne sera pas en mesure d’enregistrer votre rythme cardiaque, par contre elle la détectera dès votre sortie de l’eau. Une polar, abandonnera la recherche vous forçant a effectuer une recherche manuelle durant la course avec le désagrément que cela procure.

La montre T6 est déclinée en deux modèles, la T6C et la T6D, la seule différence entre ces deux modèles sont leurs ceintures. La T6C utilise une ceinture  ANT codée, compatible avec toutes les montres suunto. La T6D utlise une ceinture avec une technologie double, ce signifie qu’elle emet un signal non codé qui sera lu sur n’importe quel vélo ou tapis, dans une salle d’entrainement ainsi qu’un signal ANT codé qui permet de s’assurer que pendant une course de vélo, vous ne lisez (ou donnez) pas les chiffres de votre voisin!

Le pod pour la course à pied.
Encore une fois, en photo, le pod semble être très gros. En réalité il est exactement de la même dimension et même poids que le plus petit pod de polar. Ils sont d’ailleurs assez similaires, sauf que Suunto utilise la technologie ANT, la montre la reconnaitra dès son activation. À sa première utilisation vous devrez le faire reconnaitre en reversant le pod. La montre le détectera alors en moins d’une seconde, c’est assez bluffant. Il semble assez robuste, le temps nous le dira.

Par contre, le pod de Suunto n’offre pas autant de fonctions que celui de Polar. Il ne donne pas la cadence ni la longueur de votre foulée. Ces données sont elles intéressantes? Même s’ il existe une croyance qu’il faut augmenter sa cadence à 90… J’en doute…

Dans la pratique, le pod a marché parfaitement, il y a un léger décalage d’une à deux secondes entre la vitesse mesurée et celle affichée. Il est aussi très facile à calibrer. Il suffit de faire une nouvelle session en connaissant la distance réelle. Après avoir sauvegardé votre session, il suffira d’entrer la vrai distance et l’ajustement se fera automatiquement.

Le pod pour le vélo.
Toujours avec la technologie ANT. Ce pod est très différent de ce qui est offert puisqu’il est intégré dans l’attache rapide de votre vélo (à l’exception de Mavic)! Il n’est donc pas attaché au cadre. Si vous avez un vélo de triathlon, de route et même un vélo de montagne, vous pouvez le fixer rapidement. C’est vraiment un très grand avantage sur ses concurrents. Inutile d’ acheter plusieurs capteurs, et  pas besoin de reconfigurer votre vélo à chaque changement . Le capteur est d’un poids assez raisonnable. Encore une fois la détection du capteur par la montre est immédiate. Un capteur pour la cadence est aussi disponible (non essayé). Le capteur de vitesse est fourni avec un dispositif pour placer votre montre sur le guidon. Il est assez ingénieux puisqu’il n’est pas attaché de façon permanante. Le bracelet permet de bien fixer la montre à votre guidon. Cela a l’avantage de pouvoir se déplacer entre différents vélos et de pouvoir se fixer sur des guidons de 26 mm et de 30.6mm (même au dessus de la guidoline!). Vous pouvez aussi ajouter un capteur cadence si vous en avez le besoin.

Le GPS
Il existe un pod GPS pour la T6c, nous ne l’avons pas encore essayé. Nous pensons que la montre avec les pods vélo et  course à pieds est suffisante. Le pod étant extérieur à la montre, nous vous le conseillons si vous faites du ski de fond, sinon il n’y a rien de plus précis que des pods. Si vous souhaitez retracer les parcours que vous avez fait. Ce n’est pas la bonne montre pour vous.

Fonctionnement de la montre.
Contrairement aux autres montres, vous n’avez pas besoin de configurer la montre en fonction du sport que vous allez pratiquer. Elle détectera un périphérique (GPS, Bike pod, Run pod) et se mettra dans le mode en foncion.

Tout ce fait automatiquement. Pour votre culture Suunto développe des montres pour les plongeurs, les explorateurs, les matelots et l’armée, alors pas la peine de vous dire que l’altimètre dans la montre est vraiment efficace, les valeurs affichées ressemblent  à la réalité, comparées à d’autres montres… Cela peut paraitre inutile, en fait, a force de faire des 70.3, je me rends compte que personne ne s’entend pour donner les vraies valeurs de dénivelés. Sachez qu’un GPS, contrairement aux croyances n’est pas plus précis. D’ailleurs le Garmin 500 est équipé d’un baromètre/altimètre pour corriger les valeurs.

Aussi, la détection des périphériques se fait immédiatement, je n’ai observé aucune lecture parasite. C’est sans aucun doute la montre la plus fiable du marché. Je l’ai testé durant une course et elle est passé du mode vélo à CAP sans accoups, depuis le temps que j’attendais ça! Evidemment, un GPS peut faire la même chose, mais il peut perdre la réception durant une course et la montre est souvent surdimenssionée.

Le fonctionnement de la montre est différent. La montre a trois affichages. Un affichage pour l’heure. Et les deux autres  vous donnent vos données d’entrainements. Ces deux affichages sont configurables.

Un affichage pour vos paramètres intérieurs (fréquence cardiaque, chrono)
Un affichage pour vos paramètres extérieurs (distance, vitesse)

Chacun de ses intervalles à une troisième ligne avec des données interchangeables. Vous pouvez la configurer comme il vous semble par contre vous serez limité dans le nombre d’informations disponibles. Cela a ses avantages et ses inconvénients, la montre affiche seulement les informations importantes pendant vos entrainements, et cela limite le nombre d’écrans.

Par contre la Suunto demande un temps d’adaptation. Si vous courrez ou que vous avez déjà votre ceinture, vos données seront affichées à l’écran même si vous n’avez pas commencé votre session. Du coups, vous pouvez penser que votre chrono est parti alors que ce n’est pas le cas… J’ai couru pendant une heure… Sans enregistrer mon entrainement. Aussi, il faut faire attention, car si vous mettez votre montre sur pause pour accident, selon l’affichage affiché il se peut que vous ne vous rendiez pas compte que votre montre est à l’arrêt!

Fonction très pratique, la montre peut se mettre automatiquement sur pause lorsque vous vous arrêtez.

Le seul défaut que j’ai trouvé dans cette montre est le fait, que vous passez de l’écran Time, Training affichage 1, Training affichage 2. Lorsque vous êtes dans l’affichage 2, vous devez repasser par l’affichage Time pour retourner a l’affiche 1. C’est problématique, surtout que connaître l’heure durant une course à une importance très limitée!

La montre offre aussi une fonction d’intervalle. Vous pouvez déterminer des périodes d’échauffement, de set principal et de cool-down. Elle vous alertera alors du passage aux différents stades et les calculs seront en fonction de vos périodes d’activité (vitesse moyenne). Même si vous pouvez les configurer directement dans la montre, je crois qu’un cerveau reste plus pratique et plus rapide.

Une autre fonction que j’aime beaucoup, lorsque vous terminez votre entrainement, elle vous donne un résumé de votre session, au lieu de se remettre en mode montre directement comme le fait Polar.

Alors, je pourrai vous dire que la Suunto T6C est une montre ultra fiable, surement la plus adaptée au triathlon et avec les meilleurs périphéries du marché. Mais l’offre de Suunto ne s’arrète pas là. Généralement, avec les montres les plus haut de gammes, on vous dit que vous avez un laboratoire avec vous… Argument de vente sans cesse répété mais jamais vraiment réel! Nous sommes des athlètes et non des scientifiques!

Suunto se démarque encore par son offre, parce qu’ils proposent des outils compréhensibles pour nous. Je vous parle souvent du TSS de Wko+. C’est une unitée de mesure qui permet de noter une session en fonction du temps et de l’intensité. Suunto offre un outil comparable. Même si la montre est multisports, ces fonctions sont surtout efficaces pour la course à pied. Sunnto a créé deux variables pour nous aider.

Vous pouvez télécharger cette manuel ici. (Ça vaut de l’or)

L’EPOC : indication sur l’intensité de l’exercice. Il s’agit d’une valeur numérique comprenant la durée et l’intensité de
l’exercice, et qui donne également des indications sur les autres facteurs physiques et mentaux ayant une influence sur votre organisme, tels que le stress et la fatigue.

L’EFFETS D’ENTRAINEMENT : L’Effet d’entraînement indique si la session d’entraînement a permis d’améliorer votre puissance aérobie, et plus particulièrement la performance maximum de votre appareil cardiovasculaire ainsi que votre résistance à la fatigue au cours d’un entraînement d’endurance. L’effet d’entraînement ne donne aucune information directe sur les paramètres de de résistance ou de vitesse par exemple.


Ces données sont très intéressantes parce qu’elles permettent de mieux observer vos données d’entrainement. En fait là ou Suunto m’épate le plus, c’est sur le fait qu’ils fournissent beaucoup de littérature sur le sujet. Vous pouvez télécharger un livre complet  très bien et en Français. Alors oui, pour une fois vous avez réellement un laboratoire à votre service et en plus les outils pour le comprendre!

La montre se basse sur des données physiologiques que vous devez saisir vous même. En faisant un test de cooper, vous serez en mesure de la configurer facilement.

Toutes vos données peuvent être uploadées sur votre ordinateur avec un fil usb (ultra fiable). Je vais être honnête avec vous, le logiciel de Suunto est très scientifique, il vous donnera toutes vos infos, mais son interface est difficile d’accès.

Par contre Suunto offre une solution sur le web très pratique, elle permet en plus de fonctionner avec un mac! Malheureusement, il manque quelques fonctions, comparé au logiciel.

Le principal est là, mais le fait qu’il n’est pas possible d’exporter un fichier à partir du web est handicapant pour les athlètes comme moi qui utilisent trainingpeaks. Movescount (solution web  de suunto) n’offre pas de fonctions pour le vélo (capteur de puissance). Vous pouvez avoir un aperçu de l’interface en cliquant sur cette icône.

Visit my profile at Movescount

Je vais essayer d’écrire plus tard un texte sur mes expériences avec toutes ces données. Si vous devez achetez une montre, je vous assure que Suunto est un choix que vous ne regretterez pas, c’est l’offre la plus complète pour un athlète qui souhaite suivre ses progrès et qui veux avoir une montre fiable et très pratique pour ses courses. J’ai attendu très longtemps cette montre, et je ne suis vraiment pas déçu.

imvi2017_banniere_trimesi_80x577
5 commentaires
  1. Juste un bémol à apporter à ton analyse. Je possède cette montre depuis 2 ans maintenant et en effet je pense que c’est l’une des meilleures du marché pour le triathlon. Maintenant attention à la ceinture (mode C)!! Cela fait une bonne dizaine de fois qu’elle cède au niveau des attaches plastiques du centre… Recollage à la glue obligatoire! Elle fonctionne toujours correctement cependant. Il semblerait que la ceinture en mode D soit plus robuste, d’après Suntoo. Donc un conseil, éviter de détacher la ceinture et l’enfiler par les jambes… Les clips ne s’useront pas!
    Mon petit apport… Continue tes articles, ils sont bien intéressants.

  2. Est-ce que la Suunto peut reconnaitre les autres capteurs ANT? Est-ce que mon capteur de cadence et vitesse de Garmin seraient reconnu facilement?