Essai > Nike Lunarspider R.

Petit rappel. Novembre 2010, Shalane Flanagan porte une paire de Nike totalement inconnue à nos yeux. Nous avons lancé notre équipe de recherche sur le dossier pour découvrir qu’elle court en Nike Lunarspider R, une chaussure conçue et réservée par Nike Japon.

De l’extérieur, la chaussure semble être une réponse à tous les défauts de la presque parfaite lunaracer. Alors, je décide de prendre des cours en accéléré de japonais avec mon nouvel ami Rakuten. Je découvre que dans le pays du soleil vivant (oups, levant!), je suis considéré comme une anomalie puisque mes pieds sont tout simplement trop grands. J’hésite à me raccourcir les doigts de pieds, mais au dernier moment, je trouve finalement un vendeur qui vend des chaussures pour géants… il faut d’ailleurs payer une taxe de gargantua.

La commande: le service de Rakuten est assez impressionnant, en 4 jours votre chaussure est livrée. Pas de frais de douanes.

La fameuse question: Et oui, tout le monde cherche le poid de cette chaussure. Ceci est déterminant puisque Nike n’a toujours pas cassé la barre des 5oz comme Mizuno (universe) ou Asics (Piranha). En fait, ce n’est pas si important que cela, c’est plus une question technologique. Et comme je l’ai déjà dit, une chaussure trop légère peut devenir un handicap par un manque de retour d’énergie (enfin vous êtes peut-être une exception biomécanique).

Et alors son poids? Il est de 169g pour une chaussure 10.5 (44.5), soit 7 grammes de plus qu’une Nike Streak XC2. C’est à la fois une déception et une surprise car Nike n’a toujours pas battu la barre mythique du 5oz, mais en même temps, elle est très confortable en comparaison de la Streak XC2. Ceux qui ont essayé cette dernière savent très bien que cette chaussure est juste une semelle. Et je tiens à vous rassurer, la lunarspider c’est une semelle mais surtout et aussi, un dessus de chaussure très confortable!

La chaussure est munie d’une mousse avec une mémoire, cela signifie que la semelle se forme à votre pied. C’est quelque chose que ne pouvons confirmer, mais honnêtement, mon pied semblait avoir une plus grand surface de contact que dans la Streak XC2.

Le talon

Ceci est le nouveau standard pour les modèles japonais (qui arriveront cet été). Il n’y a plus de fourche au niveau du talon. Je sais que certains trouvent cela irritant pour le talon d’Achille, ce n’est pas mon cas. Sur la lunarspider, il y a des coussins sur les cotés, cela permet de sentir son talon mieux calé et cela évite de perdre la chaussure. C’est quelque chose que Saucony maitrise très bien sur sa Type Grid A4. Honnêtement, je suis fan. Par contre, je suis mitigé sur la matière utilisée pour la doublure dans le talon, ce n’est pas idéale pour quelqu’un qui court pieds nus. Elle offre, par contre, plus d’adhérence et je crois qu’elle résistera plus au vieillissement de la chaussure.

La semelle intérieur
Elle est collée comme tous les modèles R des Nike japonaises. Très minimale. Encore une fois, le support au niveau de l’arche est totalement absent. Généralement, cela surprend le coureur au premier contact de courir sans support à ce niveau du pied, mais on s’y habitue  très rapidement. J’ai d’ailleurs développé une intolérance au support.

Comme à l’habitude, Nike a utilisé la technologie Flywire, cela permet de former la chaussure avec des fils. Le gros avantage de ce système est que cela supprime toutes coutures intérieures qui peuvent être irritantes pour le pied et créer des ampoules assez impressionnantes.

La languette, n’est pas aussi minimale qu’une Streak XC2. D’ailleurs, elle surprend par sa largeur. Les racing flats offrent généralement une couverture très minimaliste. Celle de la lunarspider isole même le pied des trous des lacets. Cela ne révolutionne rien, mais cela montre bien que Nike a réussi un exploit en offrant une chaussure aussi légère sans rien sacrifier.

La boite à doigts de pied.
C’est un palace! Encore une fois, c’est la signature de Nike Japon. Une boite très large et surtout avec un tissu ultra doux et respirant. Même si vos doigts de pied peuvent toucher le haut, ce n’est pas avec ce modèle que vous allez perdre vos ongles! Un confort inégalé, selon moi, pour ce type de chaussure. Par contre, ces chaussures ont vraiment un look rétro en vue de dessus. Des fois j’ai l’impression d’avoir des chaussures de basket, tellement le bout est arrondi.

Voici un exemple parfait.

La semelle.

Elle ne ressemble en rien à un modèle lunaire. Elle a effectivement des mini-crampons en plastique comme tous les modèles racing flat qui se respectent. On retrouve aussi le fameux tissu qui est utilisé dans la semelle. C’est une caractéristique que je n’ai toujours pas compris, mais puisqu’on la retrouve généralement dans ce type de chaussures, il doit y avoir une raison…

Et les sensations alors?
Cette chaussure n’a rien à voir avec les autres modèles lunaires. Une lunaracer est reconnue pour avoir une semelle qui semble efficace pour n’importe quelle distance (intervalle + sortie longue + récup). Ce modèle semble être vraiment déstiné à la course point final. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est une chaussure qui doit être associée à une autre chaussure pour l’entrainement (long, récup).

En fait, les sensations sont identiques à la Streak XC2. Alors si vous êtes impatient d’avoir cette chaussure (qui arrivera au mois de juin), la Streak XC2, vous comblera, surtout qu’elle s’offre à la moitié du prix! Je vous assure que point de vue réactivité, absorption, les sensations sont identiques.

Mais ou est la différence alors? Évidemment, le « fitting » est nettement meilleur que les autres modèles! En fait, mes Nike sont arrivées avec une etiquette AdvancedFit. Le petit hic, c’est que le reste du texte est écrit en japonais alors je ne sais pas trop ce que cela signifie. Selon mes recherches, c’est une nouvelle technologie que Nike a développé pour accepter des pieds plus larges. Dans la réalité, cela signifie qu’il y a un jeu avec les parois latérales (au niveau du milieu du pied). Cela peut surprendre mais la chaussure englobe très bien le pied quand même.

La différence DYNAMIQUE avec la Streak XC2 est au niveau de la torsion dans le milieu du pied.

L’avant du pied offre exactement la même souplesse, mais le milieu est beaucoup plus rigide que la Streak XC2. Si tu essais de plier la chaussure, la streak XC2 pliera un peu alors que la lunarspider ne bougera pas du tout (voir photo, systèmes différents).

Cela atteint la limite de mes connaissances, pour certains, une chaussure doit être entièrement flexible. Dans mon cas, je me sens plus confortable avec une raideur dans le milieu du pied.

Est-ce que cette raideur au milieu du pied ajoutée vient du fait que Nike considère la Streak XC2 pour une distance maxi de 21.1km alors que la lunarspider est pour le marathon?

Afin d’illustrer les similarités entre les streaks XC2 et les lunarspiders… deux images qui disent 2 fois 1000 mots.

Conclusion
La lunarspider n’est pas une chaussure au comportement lunaire. Si vous pensiez retrouver les sensations d’une Lunaracer, vous allez être déçu par cette chaussure. Pour tous ceux qui sont fans de la streak XC2 et qui souhaitent courir un demi ou un marathon avec ce style de chaussure, vous avez trouvé la perle rare.

On tient à ajouter que la Nike Speed R3 offre a peu près les mêmes caractéristiques que la Lunarspider R, mais avec un peu plus de rigidité dans l’avant du pied. Elle comblera certains coureurs qui souhaitent une chaussure plus stable. Enfin, pour courir avec ce type de chaussure, il faut être biomécaniquement avancé. Et comme disent les japonais, être capable de courir 5km en dessous de 4min le kilo.

3 commentaires
  1. Bonjour, je viens de voir votre test . Très intéressant !
    Mais j’ai une question par rapport à la taille de ces chaussures ( streak 2 xc ou spider R ), est-ce que ces chaussures taille identique que les lunarglide par exemple ?
    Je vous pose cette question car je possède des skylon en 42 et des streak xc en 42 également mais celle ci taille plus petit et je ne peux courir avec . Dc comme je veux en changer je ne voudrais pas me retromper de taille.
    Si vous avez des comparaisons de taille avec d’autres modèles je suis preneur.

    1. en fait, je crois que les chaussures Nike taillent toutes pareil, la difference est dans la grandeur de la boite à doigt de pieds. Les streak XC ne sont pas larges mais le tissu n’est pas comprimant comparé a la lunaracer. La Spider R est un peu plus large mais je te conseil de prendre une demi pointure en plus quand meme.