Wattbike semi-indoor de Meudon : un exemple pour les Québécois ?

Aujourd’hui se tenait le – attention prenez votre souffle, le nom est long – premier triathlon Wattbike semi-indoor de Meudon. Derrière ce titre à rallonge se cache un concept des plus simples, des plus rapides et des plus plaisants. Meudon est un club d’une centaine de licenciés dans la banlieue de Paris, très dynamique en dépit d’un cruel manque de moyens (message à la mairie : soutenez-les nom de nom !).

Vous prenez un bassin de 50 mètres, vous installez douze Wattbike (il s’agit de vélos d’appartement haut de gamme) sur le bord du bassin et vous concluez avec un parc municipal… hum… vallonné (escaliers, dévers, montées sévères, descentes à tombeau ouvert et bouche de travers). Vous répartissez les concurrents en huit séries. Iront en finale femmes les six meilleures femmes, en finale vétérans les six meilleurs vétérans et en finale hommes (attention, il y a un piège), les douze meilleurs hommes des séries (la sélection se fait au temps).

Sinon, pour faire plus simple, c’est comme si vous organisiez un test de natation sur 300 mètres, suivi d’un test vélo sur 7 km, suivi d’un test à pied sur 2,5 km. C’est comme si, pour être certain, vous conviiez les meilleurs à recommencer pour voir s’ils font mieux ou moins bien.

Et franchement, c’est génial ! Alors oui, ça fait mal, oui ça va très vite, oui c’est dense parce qu’il n’y a parfois que quelques secondes pour 3 ou 4 places, mais c’est réellement 100 % plaisir.

On se prend alors à rêver d’un circuit sur plusieurs semaines ou mois, durant l’hiver, avec plusieurs courses, et des points (ou l’accumulation des temps) qui donneraient un vainqueur final. On se dit aussi, vu d’ici, que nos amis Québécois, avec leur rude hiver, pourraient emprunter le concept, quitte à bloquer 10, 15 ou 20 secondes à T2 afin que l’athlète se couvre avant de sortir affronter les – 20 °C du circuit pédestre.

 

Merci encore à Meudon triathlon pour l’organisation, les encouragements, le déboîtage d’artères, etc. Prenez-en de la graine les Québécois 😉

Un parc à vélo qui sort du lot. Encore plus impressionnant avec les douze athlètes en action...
Les douze finalistes en action : au premier plan, se tenant la tête (parce que même dans l'effort, il réfléchit) Nick the Quick. À sa droite, chauve et en noir (oui, ça peut aller ensemble !) : votre serviteur.

 

Message privé : je m’excuse par avance auprès de Nick pour les désagréables erreurs de typo qui auraient pu se glisser dans le présent billet et le rendre totalement illisible. 😉

13 commentaires
      1. mais il est ou le classement???
        Et le plus ironique… c’est qu’au texas ils font la meme chose… mais au quebec on s’est arrété au aquathlon.

        le probleme, c est que mettre 10 velos sur le bord de la piscine, cela demanderait 4 fonctionnaires a temps plein pour nous donner leur réponse dans 16 mois…

  1. Excellent concept! Ceci dit, on pourrait réviser le titre de l’article avant que les québécois se réveillent?

  2. Pourquoi, ça veut dire quoi le titre chez vous ?

    Ici, ça veut dire « inspirez-vous de ça » (avec un petit côté provoc’)…

  3. Merci pour l’idée, mais on y a déjà pensé : on a 8 computrainers à dispo, un bassin de 50, et une piste intérieure… maintenant y a plus qu’à…