Trash talk=Châmbrage

En France (en tout cas moi), nous avons une fâcheuse manie à se « charrier ». Comprenez dans cette expression, un jeu qui a pour caractère amicale un moyen de motivation, de décompression, provocation et permet de me transcender le jour de la course mais qui pour certains ayant peu d’humour ou le prenant au sérieux devient des paroles malsaines. Évidemment, en arrivant ici je n’ai pas perdu cette habitude, mais je ne la pratique qu’avec des gens que je connais bien et que j’apprécie.

Ce petit jeu taquin suit certaines règles:

–         Il a pour but de mettre le plus de pression possible sur la cible sans toutefois le blesser

–         Il doit rester courtois et sans violence verbale

–         Si les paroles sont blessantes, le jeu n’a plus lieu d’être

–         Il s’arrête au moment de l’entrée du parc à vélo, on passe en mode que le meilleur gagne et on se souhaite bonne chance

–         Il reprend dès qu’on a récupéré de la course

Le seul hic, c’est qu’en Amérique du Nord, ce jeu n’est pas très populaire. Et pire, il est plutôt mal vu. Ici, nous sommes plus dans le good job à chaque fin d’entraînements, des encouragements pendant les courses….La compétition est contre soit même (J’apprécie beaucoup ces gestes d’ailleurs, on le pratique pendant la course mais le good job à la fin de chaque séance ou série difficile me surprend toujours un peu).

Pour l’instant, j’ai trouvé 2-3 joueurs qui supportent mon chambrâge et 1 me le rend bien 😉 Je remercie ces gens de ne m’avoir pas encore tapé dessus. Mais je promets de ne pas abuser mais de les bouffer tout cru le jour de la course;)

24 commentaires
  1. En fait tu touches un point ultra sensible ici… La compétitivité. Comme So l’a bien mentionné récemment, il y a une tendance anti competitif ici. Ce n’est pas étonnant de voir la prolifération de défi un peu partout… les 24h, le défi pierre lavoie, Montreal-Québec pour le cancer etc… le truc, c’est qu’il n’y a pas de culture de la performance… enfin disons qu’elle est isolée.

    Alors le chambrage est vraiment proscrit ici. Moi j’ai connu les deux, alors j’accepte les deux. Faux juste faire attention par contre quand le chambrage devient une facon de déstabiliser un athlète. Je connais quelques spécimen comme ça…

  2. Bande de fainéants! Vous aimez ça avancer lentement pendant 11-12 heures? Vous appelez ça courir? Un marathon en 4 heures? Venez donc faire une VRAI course! L’olympique Esprit à mtl en septembre. Je vous éclate 🙂

  3. Tu peux chambrer tant que tu veux avant la T1, je vais tellement être loin devant dans l’eau que j’entenderai rien! (ça c’est du chambrage?!) 😛

    1. Les nageurs, je les double 2-3 fois sur le circuit Gilles Villeneuve. Si tu veux avoir une chance, tu devras trouver un Olympic où la natation fait 5 Km. D’ici là, prépare toi à entendre « à gauche » deux ou trois fois avant de voir une ombre te dépasser à 45 Km/h!

        1. Oui Max, 1:45 AVEC DRAFTING. 1:55 SANS DRAFTING – YO! C’est vrai qu’un 70.3 avec des compétiteurs qui obtiennent une place à Vegas via : roll down à la 80 position, community fund, corporate challenge, loterie et qualif à une course en Asie avec 3 Pros, ça c’est du GROS GROS calibre!

          Seulement 6 dudes sont allés sous la barre de 2 heures depuis 2009!

          1. donc tu me dit qu’il y aurra plus de calibre sur le Triathlon Olympique de Montréal, que sur le WC 70.3 de Vegas?

            haaa bein..

          2. So true! Je me suis qualifié…et je ne suis pas intéressé de faire partie du monde qui on eu un spot pour Vegas mais qui fond un 70.3 en 6hrs! Montreal it is for me too!
            But have fun at Muskoka…it suppose to be beautiful!

          3. Oui mais faut pas tomber dans l’opposé… les meilleurs seront quand meme a Las Vegas… contrairement à Clearwater. Les roll down étaient pratiquement inexistant cette année comparé Clearwater.

            Par contre, Esprit est une bonne organisation, et c’est le week-end du ProTour en plus… alors ca vaut le coup de rester en ville…

            Qui veut mon appart?

      1. Bon heureusement pour toi, je vais faire muskoka ce week-end là, je vais donc te laisser tes illusions! mouahahaha XD

        1. Malheureusement pour toi, Esprit = Samedi. Muskoka = Dimanche. Après avoir gagné l’olympique, je descends à Muskoka je me la coule douce et je te dépasse juste avant que tu arrives à la ligne d’arrivée – après avoir bue un macchiato et mangé une biscotte en T2, pour te laisser un peu de chance.

          1. Bon tu ne me laisse pas le choix, je vais devoir te mettre un racler à Montreal (en passsant 1h55 le record, tu ne m’avais pas dit que j’avais le temps de mettre des bas en T2)…et si tu en redemande tu viendras me voir en ontario! 😛