La saison de cross country est commencée > 5 Peaks The Ark

Non non, pas celle en vélo de montagne, mais bien celle qui permet aux coureurs de se mesurer sur autre chose que sur une piste ou que sur du bitume.

Le 24 septembre dernier avait lieu la dernière course de la série québécoise/est ontarienne du promoteur de courses en sentier 5 Peaks (1001 Sentiers en français).

Cette course marque également le début de mon calendrier de cross-country.

Situé à 45 minutes de route au nord-est d’Ottawa, cette course de type « trail run » avait sur papier tous les éléments nécessaires pour plaire aux enthousiastes de la boue! Proximité d’un centre urbain, plusieurs distances (1Km pour les bambins, un 6 Km, un 14 Km et un 21 Km – remarquez qu’on n’a pas utilisé le terme demi-marathon), des prix de présence, un directeur de course fiable et passionné en la personne de Mike Caldwell, des commandites (MEC, Salomon) et une communauté de coureurs (d’Ottawa) qui s’arrachent les places d’inscriptions aux 10 Km (Ottawa Race Weekend) et aux 21 Km (Army Run). Mais pour une raison que cet auteur ignore toujours, les courses qui ne ne se casent pas dans un moule rigide sont pratiquement ignorées par les masses – tel le X-Terra de Tremblant du mois dernier.

Bref, la course fut un franc succès, malgré le nombre peu élevé de participants qui ont prit le départ (126 toutes catégories comprises – sur une limite de 300).

Terrain
Ici, c’est du sérieux. Montées qui ralentissent votre rythme à une marche rapide. Descentes qui vous force à vous accrocher aux arbres en bordure de piste pour ne pas vous tuer, roches, racines cours d’eaux – tout pour favoriser le coureur versatile, habile et surtout téméraire. Peu importe le niveau d’expérience des participants, j’ai pu voir un sourire accroché aux lèvres des finissants. Génial!

Organisation
Mike Caldwell est un homme d’expérience qui connait les éléments nécessaires pour réussir un évènement. Je trouvais le prix d’inscription un peu salé (50$), mais cela est déterminé bien d’avance par le promoteur (5 Peaks) qui doit voir à la survie de sa série.  Mais l’essentiel était au rendez-vous : toilettes, léger gouter après la course, stationnement gratuit, deux points de ravitaillement, premiers soins pour voir aux entorses etc. Inclut dans les frais d’inscription, 12$ de barres/gels énergétiques et un IcePack avec logo 5 Peaks que j’ai eut le malheur de pouvoir tester après ma course. Au revoir T-Shirt moche. Chez Trimes, on ne crois pas que l’on devrait s’inscrire à un évènement que pour les « cossins ». Mais lorsqu’un promoteur prend la peine de donner des items qui ont une utilité, on apprécie leur pragmatisme. Merci 5 Peaks.

Niveau de compétition
Bon, c’est ici que le bas blesse. Trimes.org prône toujours le dépassement personnel, le châmbrage et la compétition amicale. Mais parfois, nous aimerions qu’il y ait – ne serait-ce qu’une personne qui court « un peu plus vite » que nous qui pourrait nous servir de lapin. Les coureurs de XC de 17 ans de McGill devraient rester chez eux – tsé, histoire de laisser la chance aux triathlètes en fin de saison d’avoir un moment de gloire. Sans farces, les jeunes, ils sont rapides.  Respect! Mais la réalité demeure que le plateau est faible avec la moyenne d’âge des participants se situant entre 38-45 ans. Ce n’est pas une reproche, mais plutôt une constatation.

Résultats :

Prochaines épreuves
Vous avec manqué la course de 5 Peaks? Vous voulez courir dans la boue? Nous vous proposons ces courses approuvée Trimes.org pour le mois d’octobre :

Avertissement : C’est lors de ce type d’épreuves que l’on peut constater à quel point le manque de « speed work » des entrainements pour la longue distance est nocif pour la vitesse.

4 commentaires