Dopage au Québec, Papillon prend sa retraite, le cyclisme en silence, Louis Garneau parle

Explosion dans le petit monde du cyclisme Québécois. L’une des nouvelles figure dominantes de 22 ans, Arnaud Papillon est suspendu pour deux ans pour avoir échoué à un test antidopage par le CCES (Centre canadien pour l’éthique dans le sport).

Cette fois-ci, on ne parle pas de petit dopage, comme cette

Louis Garneau, commanditaire de l’ancienne équipe de Papillon, se dit déçu via un communiqué de presse. Récemment, Gerard Vroomen disait que le dopage était bien souvent la faute des commanditaires qui les poussent a gagner a tout prix. Il y a effectivement des groupes qui veulent absolument la victoire et cela met une certaine pression qui encourage ses prises de risque. Peu de commanditaires sont satisfait d’être simplement présents, ils veulent la victoire pour s’autoproclamer meilleur équipementier – exemple parfait Specialized n’a pas retiré son appui à Contador.

On ne veut pas insinuer que que Louis Garneau est impliqué dans le dopage. Par contre, quand on forme une équipe avec tous les meilleurs cyclistes québécois et en allant jusqu’à recruter des cyclistes australiens pour courir au Québec, on a vu des courses où les « Garneau » ont tout raflé! On cré peut-être des conditions pour encourager indirectement le dopage. Les compagnies de vélo devraient-elles revoir les raisons pour lesquelles elles choisissent de s’associer avec certains athlètes, privilégier le développement et d’afficher leur amour pour le sport au lieu de vouloir être sur le dos du vainqueur. Certains ont fait ce choix. Une marque comme Cervélo a refusé de payer ce prix.

D’ailleurs Louis Garneau a réagis suite à cette controverse. Il souhaite sensibiliser les membres de son équipe envers le dopage. Nous sommes assez sceptique face à cela. Atteindre ce niveau de performance tout en étant ignorant face au dopage, vraiment?

Il souhaite inscrire sur les maillots le slogan de la FQSC « Roulez gagnant au naturel ». Encore une fois, est-ce que cela change vraiment quelque chose? Puis, les coureurs de l’équipe Louis-Garneau seront soumis à un ou deux tests antidopage par saison. Cette mesure fait vraiment peur parce qu’un contrôle par an n’a aucune signification et cela montre une énorme naïveté face au système. Un athlète peut très bien passer tout son hiver a se doper et récolter les fruits en été en étant propre.

Pour résumer, ces mesures semblent tellement mineurs que l’on a encore plus d’interrogations que de réponses. Certains trouvent courageux que Papillon ne nie pas, mais honnêtement, il n’a pas les moyens financier de rentrer dans le système judiciaire. Aussi, l’EPO n’est pas une zone grise comme le Clenbuterol.

9 commentaires
  1. Juste une question, quelqu’un sait le temps que ça prend pour qu’il n’y ait plus de trace de dopage dans le sang ou dans les urines?

    1. Suite à mes recherches… 3 jours. La problématique vient souvent que l’athlète attrapé à surtout loupé son protocole. Enfin, l’article date de 4 ans, donc j’imagine que tout cela a changé parce que les athlètes sont sans cesse contrôlés et que les nouveaux tests sont plus en mesure de différencier l’EPO non naturelle. Donc lorsque Louis Garneau nous dit qu’il veut faire 1 à 2 test par an….

      http://www.universcience.fr/fr/science-actualites/enquete-as/wl/1248100295389/dopage-l-epo-court-toujours/

      Pour autant, Françoise Lasne estime que les sportifs n’ont jamais cessé de recourir à l’EPO : « Ils l’utilisent plus judicieusement, en dosant plus savamment les prises. Ils jouent aussi sur le fait que l’EPO disparaît au bout de trois jours tout en gardant ses propriétés durant plusieurs semaines. » Une raison pour laquelle l’AFLD souhaite multiplier les contrôles inopinés avant les compétitions.

  2. OK, sans farces, c’est le premier test positif au Canada depuis 2005 (Geneviève Jenson?)! Sérieusement? Seulement 400 échantillons testés depuis? 67 tests par année? À la grandeur du pays? Ils font quoi le reste de l’année au CCES?

  3. « Une marque comme Cervélo a refusé de payer ce prix »…
    aHHHH ????
    Le team Garmin-Cervélo c’est quoi ?
    Hushovd gagne deux étapes du Tour cette année, Le Paris-Roubaix est aussi tombé dans l’escarcelle de l’équipe.
    Cervelo a eu son Cervelo Test Team.
    Et un paquet de pros en tri (au hasard team TBB) roulent ou ont roulé sur Cervélo.
    Alors dire que Cervélo est différent des autres marques, je trouve ça très surprenant.

    Je veux dire, c’est pas pire que Spe qui reste avec Contador…

    1. Y a plusieurs facons de voir cela JB, Cervelo n’a jamais signé de gros noms en Triathlon DÉJÀ établi. TBB c’est une equipe de développement justement (cela a changé un peu), mais tu n’as jamais vu Cervelo payer le gros prix pour aller chercher le meilleur a tout prix (pour garder Wellington ou Simon Whitfield par exemple).

      Pour l’équipe Cervelo, effectivement, ils ont été très chanceux d’avoir Husdov, mais je suis peut-être naif mais il est resté dans cette équipe a cause de l’environnement et non l’argent.

      Aussi, Cervelo ce n’est pas Garmin. l’équipe de Cervelo n’existe plus. Je ne dis pas qu’il refusait d’être compétitif mais leurs ambitions étaient différentes.