Reminder > The perfect Runner tonight on CBC 8:00 PM

The Perfect Runner celebrates the modern love of long-distance running by exploring our evolutionary past as a species defined by its ability to run.


Learn more about the film,l watch behind the scenes footage and take an interactive journey through the evolution of running. Visit the offical website

How did our ancestors survive the shift from trees to land?  How did Homo sapiens evolve to dominate the planet?  How did our ancestors hunt before they developed weapons?

The answer, you’ll be amazed to learn, is that humans became nature’s perfect endurance runners.  With a skill that evolved far earlier than the development of our powerful brains, our African ancestors had the ability to outrun all animals around them, allowing them to endure and ultimately thrive.

From Africa’s Great Rift Valley to the highlands of Ethiopia, from the most remote place in Arctic Siberia to one of the world’s toughest ultra marathons in the Canadian Rockies, anthropologist and host Niobe Thompson takes us on a journey that weaves cutting-edge science with gripping adventure, and asks what today’s runners can learn from our evolutionary past.

Finally understand the science and sport of barefoot running.  Meet Harvard’s “barefoot professor” – Dr. Daniel Lieberman – the father of the barefoot running movement, and learn how running was key to the evolution of modern humans.  In a pioneering study of running biomechanics, Lieberman has shown how modern running shoes encourage a running style humans were never evolved to withstand, and which likely underpins the epidemic in running injuries we see today.

BEHIND THE SCENES

See how one of North America’s leading sports scientists – Dr. Larry Bell – is training Canada’s Olympic hopefuls by drawing from the “natural running” lessons he learned in Africa.  Learn why in Ethiopia, poverty and a childhood on the farm are indispensable ingredients in the success of some of the world’s greatest runners.  And visit nomadic reindeer herders in a remote region of the Russian Arctic to find out whether thousands of years of adaptation to extreme cold has changed the running body humans evolved in Africa.

In a gripping climax, watch as host Niobe Thompson tackles one of the world’s greatest tests of endurance, the 125 km Canadian Death Race, in an experiment to determine whether modern urban humans can still run like their hunter-gather ancestors.  What he learns high in the Canadian Rockies is a lesson for every one of us – deep inside, we are all perfect runners.

10 commentaires
  1. ok
    – l’animateur prenait bcp trop de place
    – le bout en Sibérie c’était n’importe quoi
    – la propagande pro-courir-nu-pied c’était facile, pas très « recherché », et aurait dû être contre-balancé par un point de vue contraire
    – le segment sur le sprinter à Edmonton n’amenait pas grand chose (sprint ds un doc sur l’endurance?)
    – les images en Éthiopies = superbes, ils auraient pu faire le doc en entier en Afrique
    – l’ultra-marathon à la fin = anti-climax …

    5.3/10

  2. Ça me semble un peu facile comme critique. Personnellement, j’ai trouvé le vidéo très intéressant, les images étaient belles et on sortait des films classiques sur la course à pied que l’on présente généralement à la télé. L’aspect « naturel » de courir est une approche intéressante et nous rappelle l’évolution biologique qui s’en est suivie chez l’homme. Rien à voir avec le débat de la chaussure. Nous sommes anatomiquement fait pour courir. Bon si tu veux mettre des souliers (ce que l’animateur faisait d’ailleurs), ça n’empêche pas que tu développe des faiblesses dans les muscles de ton pied. Mais bon c’est ton avis!

    1. Salut Jean-Philippe, je n’ai pas vu le documentaire parce que je m’entrainais :p. Mais la réaction de Michel est assez prévisible. Il y a une certaine fascination avec le barefoot running qui est justifié mais qui dépasse les bornes des fois.

      Il ne faut pas oublier que ce phénoméne a permis a des petites compagnies de se prendre un part du marché de la chaussure de course. Exemple parfait, Merrell. Si ils font une lightrainer… c’est impossible de rivaliser contre Nike etc… parce contre en jouant au maximum la carte du minimaliste, cela fini par marcher.

      Alors, il y a une business derriere tout cela. Cela ne signifie pas que toute cette tendance est fausse… il y a juste des nuances importantes a porter…

      Ce n’est pas parce qu’on courrait avant nu pied que c’est forcement mieux. Aussi, vu que ce sont les hommes qui couraient pour chaser, on pourrait dire que les femmes ne devraient jamais courir…

      Donc, il y a eu une évolution… c’est comme dire que le barefoot est mieux… avec le fameux exemple de bikila qui a gagné le marathon olympique nu pied… contre des coureurs qui portaient des chaussures À cette epoque les chaussures ressemblaient à rien donc voila.

      Il y a aussi des etudes récentes qui ont prouvées que les chaussures trop minimalistes (on ne parle pas de racing flat) devenait des limiteurs à la performance… donc voila.

      Il y a beaucoup de nuances et c’est des fois enrageants des visions sans nuances.

      1. C’est peut-être sur le 5.3/10 où j’ai accroché:p. Je ne suis pas vendu au minimalisme, et je comprends très bien la « game » du marketing derrière cette nouvelle tendance (comme dans toute nouvelle tendance d’ailleurs). Mais ça n’empêche pas le fait que le vidéo est intéressant et pour une fois qu’on présente des vidéos de course à pied, il semble que l’on pourrais déjà ce réjouir de ça!

        1. oui 5.3/10 c’est un peu exagéré en effet, la preuve c’est que j’ai écouté le doc du début à la fin … je remonte ça à 6.1!

          mais oui en effet comme dit Alex, c’est le côté religion/business du barefoot running qui m’a fatigué … c’est quand même la CBC et ils auraient pu aller plus loin … c’était souvent simpliste et peu/pas nuancé

          ensuite, j’ai trouvé que pour un doc d’une heure, il y avait bcp de temps perdu dans des segments qui n’apportaient pas grand chose/rien … si tu fais une série en quinze épisode tu peux p-e te permettre ces détours mais là non …

          1. Le barefoot, je regarde ça d’un oeil intéressé.

            J’ai vu pour la première fois un coureur bien la pratiquer l’autre jour. Y f’sait aucun bruit (pas de cognage du talon).

            On est fier d’avoir un minimalist freak dans notre team. J’le regarde aller d’un oeil intéressé même si j’peux pas m’empêcher de penser qu’il performerait d’avantage s’il était un peu plus modéré dans ses croyances. Mais bon… Mon côté centriste j’imagine…

  3. j’aime bien finir des séances sur piste extérieure par qqs tours nu-pied … en faisant attention au débris de verre sur les couloirs extérieurs … ça me rappelle quand je chassais le cervidé et ça me détend … 🙂

    sérieusement, courir avec des souliers n’empêche pas de courir nu-pieds de temps à autres, c’est un « outil » supplémentaire parmi d’autres, pas une religion

  4. exemple de religiosité/business : quand l’animateur va voir le chercheur barbu dans son lab à Harvard …

    a) on le fait courir en espadrille sur un treadmill, c’est violent et pas bon (méchant soulier au logo rendu illisible probablement pour des raisons légales à 31:09);
    b) le chercheur propose alors à l’animateur de « we’ll have you run in a barefoot way », mais plutôt que de courir nu-pied (faut pas salir le tapis? c’est trop glissant?), l’animateur enfile des five-fingers, et quel logo voit-on alors à 3 reprises? …. surprise, celui-là même de la compagnie qui subventionne le lab …. et alors tout devient beau et bon

    ce qui m’énerve c’est que la chaîne de l’état me prenne pour un demeuré et me parle comme si j’avais 8 ans d’âge mental ….

    épisode entier : http://www.cbc.ca/natureofthings/episode/the-perfect-runner.html#

    1. MM, il faut faire attention avec la critique de ce style de documentaire… tout est vulgarisé parce qu’il est destiné à la masse et non à des spécialistes.

      Ce que je veux dire par la, c’est qu’effectivement le barefoot c’est une facon de convaincre a tout le monde qu’on peut courir… mais la ou on se trompre, c’est de croire que ce discours est aussi destiné à l’élite (ceux qui recherche la performance).

      1. ma blonde je lui ai fait acheter des adidas adios, quand elle a commencé à courir il y a six mois environ… elle fait environ 20k par semaine sur un sentier dans un parc … pas de blessures, bcp de plaisir à courir

        si elle étais allé à la boutique du coureur, le bonhomme aurait écouté son histoire, lui aurait fait faire 2-3 aller-retours dans le magasin, lui aurais dis « tu prône, madame » et lui prescrit des Brooks Beast qui pèsent 40 lbs chacunes

        en ce sens le minimal, je crois que c’est bon, ça te rapproche du sol et ça te forces à bien courir (non!?) et à bien choisir les surfaces et les vitesses auxquelles tu cours … barefoot = même chose tant que tu ne recherches pas trop la performance et que tu ne cours pas en hiver au Québec ou dans Hochelaga

        le documentaire de la cbc aurait pu vulgariser sans verser dans la facilité et l’absence de sens critique … c’est de la paresse intellectuelle et en bout de ligne ça ne permet pas aux gens d’être armés pour prendre des décisions par eux-mêmes et c’est dommage