Special Kona > Ce que nous avons appris cette année

Peter Jacobs est un phénomène. Il peut se vanter d’avoir fait une course parfaite puisqu’il n’a jamais vraiment fait de rattrapage contrairement à un Andreas Raelert. Fait très important, il est l’un des très rares athlètes qui a prouvé qu’il pouvait transformer une faiblesse en une force. Son vélo est tout simplement à la hauteur des autres.

À 30 ans, on peut penser que l’on risque de le voir très souvent avec la couronne.

Et de 6… Non pas de podium tout australien, mais cela fait 6 victoires de suite…

Marino, victime de malchance. Soyons honnête, lorsqu’il a posé son vélo en T2, la course semblait pliée. Il a pourtant été victime d’un coup de chaleur le forçant à abandonner. Il ne peut même pas repartir avec le bonus Timex. En fait, il faut savoir que Marino a gagné tous les ironmans auxquels il a participé sauf Kona. Son gabarit semble l’handicaper grandement, mais un autre détail est passé totalement inaperçu et pourtant…

Malgré un DNF de Macca, il a pesé très fort dans la course. En fait, personne n’est étonné du tout ou rien de Macca, il en demeure qu’il a déjà gagné Kona, reste qu’il a aussi saboté la course de Marino. Voici la preuve en image.

Macca a tout simplement plié le dérailleur de Marino dans un impact entre les deux en montant sur leurs vélos.

De ce fait, Marino aurait du se contenter que de 4 ou 5 vitesses sur le vélo l’obligeant a pousser des trop gros braquets. Ainsi, on est en droit de penser qu’il a eu une variabilité d’intensité sévère et cela pourrait expliquer que ses ressources soient si vides.

D’ailleurs, en parlant de problèmes mécaniques, Michi Raelert, Sebastian Kienle et Macca ont aussi eu droit à leur crevaison.

Ce qui est surprenant dans le cas de Kienle, c’est que cela ne l’a pas empêché de signer le meilleur temps en vélo (puisque celui de Marino n’est pas comptabilisé). Ce qui est encore plus étonnant, c’est qu’il signe une course à pied assez déceante derrière. 2:54.

Sans aucun doute, Kienle et Jacobs, c’est l’avenir. D’ailleurs lui qui s’est fait reprocher de n’être pas très vrai dans ses propos d’avant course, il a dit quelque chose de très vrai. Tu es mieux de terminer 4e avec une crevaison… que 3e avec une course parfaite.

Le passé, c’est malheureusement Crowie, Macca, Bennett, Henning, Cam Brown (qui a été malade et n’a pas pris le départ), on s’attend a ce que ces pros annoncent leur retraite de Kona. Certains peuvent se questionner si ce n’était pas leur course de trop… En fait, ce qui est assez intéressant, c’est qu’on peut se baser pour certains sur le performance à Las Vegas. La grande réalité est que la dynamique de course peut amplifier les points faibles de certains. On a vraiment vu une course à élimination.

D’ailleurs, on peut dire qu’Andreas a perdu sa course en natation. Il n’a pu accrocher le train et après une troisième année deuxième, il est devenu notre Poulidor du triathlon.

Les allemands sont-il de retour? Alors qu’on avait mis Al-Sultan et Bracht au placard, ils ont fait une course très respectable. D’ailleurs, on peut dire de même avec les américains Potts, O’Donnel qui ont exécuté des courses à leurs potentiels. Dans le cas de Rapp, il est malheureusement un athlète surévalué malgré lui. On peut comprendre sa réticence à ne pas vouloir faire Kona.

Romain Guillaume a su montrer le maillot. Il devra s’inspirer d’un Jacobs qui a prouvé qu’il est possible de vraiment progresser dans une discipline. Il est encore très jeune.

Crowie a bien couru plus de 3h. Alors qu’on ventait sa régularité en course à pied. Il a bien signé un 3h. Ce qu’il faut comprendre est que le train était beaucoup trop rapide, il a peut être payé trop cher d’avoir voulu trop diriger le train en début de course. La question qu’il faudrait se poser est à quel point il était loin de sa forme de 2011…

 

Name Country Swim Bike Run Finish Div. Rank Overall Rank
Jacobs, Pete AUS 00:51:28 04:35:15 02:48:05 08:18:37 1 1
Raelert, Andreas GER 00:55:17 04:36:34 02:47:23 08:23:40 2 2
Van Lierde, Frederik BEL 00:51:36 04:35:25 02:52:49 08:24:09 3 3
Kienle, Sebastian GER 00:55:21 04:33:23 02:54:24 08:27:08 4 4
Al-Sultan, Faris ARE 00:51:39 04:35:53 02:56:49 08:28:33 5 5
Bracht, Timo GER 00:53:45 04:37:16 02:55:36 08:30:57 6 6
Potts, Andy USA 00:50:32 04:43:52 02:53:18 08:31:45 7 7
O’Donnell, Timothy USA 00:51:37 04:44:15 02:53:59 08:33:28 8 8
Dellow, David AUS 00:51:33 04:40:27 02:59:02 08:35:02 9 9
Bockel, Dirk LUX 00:52:30 04:34:17 03:05:47 08:36:21 10 10
Aernouts, Bart BEL 01:00:15 04:45:11 02:47:10 08:37:31 11 11
Alexander, Craig AUS 00:51:35 04:44:44 03:00:29 08:40:49 12 12
Rapp, Jordan USA 00:59:07 04:40:02 02:59:27 08:42:49 13 13
Jurkiewicz, Jeremy FRA 00:51:31 04:52:26 02:56:39 08:44:45 14 14
Zeebroek, Axel BEL 00:51:41 04:42:09 03:07:00 08:45:12 15 15
Clerbout, Bruno BEL 00:55:22 04:55:32 02:51:54 08:46:44 16 16
Guillaume, Romain FRA 00:51:41 04:36:10 03:15:32 08:47:54 17 17
Viennot, Cyril FRA 00:55:23 04:48:25 03:00:51 08:48:45 18 18
Schildknecht, Ronnie SWI 00:55:23 04:38:57 03:11:22 08:50:18 19 19
Russell, Matthew USA 01:08:01 04:46:35 02:51:23 08:50:21 20 20
Boecherer, Andi GER 00:51:27 04:43:17 03:12:25 08:51:57 21 21
Henning, Rasmus DNK 00:51:35 04:42:36 03:15:02 08:53:39 22 22
20 commentaires
  1. le vent était très fort en vélo toujours de face (il a tourné passé Hawi). En course, il n’y avait aucun nuage comparativement aux autres années…

  2. Je n’ai malheureusement pas pu suivre la course mais vu les temps de FVL et Andreas cela à dû se finir au sprint non?! Tellement déçu pour Sebi… Mise à part ça il semble qu’il y ait un virus la dernière semaine puisque Mike Aigroz, Michaël Raelert et Rachel Joyce en ont été victime… et ont soit fait un DNF, soit pas pris le start soit une course loin très loin des attentes…

    1. Et j’en remets une couche pour ce link
      http://home.trainingpeaks.com/kona

      Les performances en wattes de athlètes pro à Hawaï… Pete Jacobs c’est quand même du 290/W de moyenne pour 91 de rpm, on est loin des 72 de Jordan Rapp à NY (je crois que c’était ça les chiffres)…

      1. Rapp a sorti autant de watts que Jacobs et sauf erreur de ma part, il est plus léger que lui. En supposant que les deux capteurs soient étalonnés correctement, la différence de chrono serait à chercher du côté de l’aéro et du drag. Visuellement (même si cela ne vaut pas grand chose) Rapp semble mieux posé que Jacobs. Comment expliquer la différence de chrono alors ? Rapp y répond dans son compte-rendu de course 😉

  3. « Raelert (… )n’a pu accrocher le train et après une troisième année deuxième, il est devenu notre Poulidor du triathlon. »

    Non, il a fait 2 fois 2è et 2 fois 3è.

  4. Pendant la course, en comparant avec 2011 et 2010, je me disais que 2012 était beaucoup plus lent.

    En rétrospective, 2011 et 2010 ont été anormalement rapides. Les résultats de 2012 sont comparables à la moyenne des 10 dernières années

  5. Que pensé du meilleur bike split de Natasha Badman à 46 ans? Suspect!

    Également Mirinda aurait perdu sa nutrition sur le vélo ce qui explique son bunk en CAP.

      1. Elle est beaucoup plus aero que les autres… et son bike aussi. En fait elle est une des rares à avoir des 650mm, avec les vents ce fut possiblement un avantage marquée.

        Elle fut durant une décénie dominante… elle ne peut pas est ordinaire même à 45 ans et non 46ans comme tu le dis.

      2. roues de 650mm, frame très aéro, des épaules très étroites… elle est la fille la plus aero du groupe et elle avait un vélo possiblement plus rapide selon les conditions.

        De plus, à 45 ans (pas 46) comment veux-tu qu’elle soit médiocre lorsqu’elle a dominé cette course durant plus d’une décénie…

        Elle a débuté cette course en 1996 avec une seconde position et par la suite, elle fut championne ou pas mal toujours sur le podium…

        1. Lorsque je regarde ses temps de vélo des dernières années:

          2012 5h06
          2011 5h00 (condition exceptionnelle)
          2010 5h19
          2008 5h25

          Et elle avance en age…

          Désolé pour l’âge, ils ont dit 46 durant le reportage j’aurais du vérifier.

          Sa dernière présence sur le podium remonte à 2005 avec une victoire.

          Si c’est a l’eau, c’est vraiment exceptionnel.

          Qu’ils remettent en fabrication le Cheetah!!

          1. elle fut blessée sérieusement suite à une chute à Kona. La route de la guérison fut longue… Théoriquement elle n’était plus supposée pouvoir compétionner.

  6. Bonjour,
    excusez mon ignorance, je ne suis pas familier avec les séries Ironman, mais je voudrais savoir si ces courses sont sujettes aux contrôles de l’AMA, agence mondiale anti-dopage ? Et est-ce que les athlètes pro peuvent être contrôlés durant l’entraînement, etc.?
    Merci