ITU Hambourg > l’Australie s’impose, Canada si proche 5e, France 6e à un relais…

Malgré cette nouvelle destinée olympique, on remarque deux absences notoires, soit celle de Javier Gomez et de Mario Mola. Évidemment, le milieu ne leur demandera aucune justification et évitera de noter ce fait. 

L’Espagne et la Grande-Bretagne tentent de profiter sur leur force en alignant les deux meilleurs nageurs, mais les écarts après 300m de natation reste très court, on retrouve 12 nations en moins de 10 secondes. 

Si l’Américaine Kristen Kasper tente d’imposer le rythme pour créer une sélection dès le premier kilomètre à vélo, cela ne sera pas assez, le manque d’aide permettra aux autres de revenir dans la tête, la course est alors en quelque sorte neutralisée puisqu’on retrouve 17 nations ensemble. La Hongrie, le Mexique et l’Autriche manquent le groupe. 

Le manque d’allure peut s’expliquer par la chaussée mouillée, chose certaine, cela n’est pas un pretexte pour manquer ses transitions. 

Annen (Suisse), Kasper (USA), Coldwell (GB), McShane (AUS) et Sato (JP) forment un premier groupe, tout juste en arrière, on retrouve une Jeanne Lehair qui remplit parfaitement son mandat d’appeler à la dernière minute. La vieille de la course, elle était dans son canapé à encourager ses compatriotes, c’est après la chute à vélo de Cassandre Beaugrand que la sociétaire de Metz s’est fait rappeler.

Si Lehair n’est pas en mesure de suivre, c’est la Belge Claire Michel qui réussi à s’inviter dans le groupe de tête.

L’emballement du premier relais fait en sorte que Dorian Coninx s’élance avec 11 secondes en arrière, sur le Japon, Australie, USA, Belgique, GB et Suisse.

Matthew Hauser (AUS) répète sa démonstration aquatique de la vieille et sort à nouveau premier de l’eau. La France réussie a recoller et sort finalement à 6 secondes de l’Australien, Coninx a alors l’opportunité de se joindre à nouveau sur le premier groupe. Ben Kanute (USA), reconnu pour son agressivité fera un démarrage éclair. Coninx saute sur sa roue et fait une incroyable opération. L’entente est immédiate entre deux athlètes qui veulent faire la différence à vélo. 

En arrière, on retrouve 9 nations. Si le nombre doit être à leur avantage, n’oublions pas que Hambourg propose des sections techniques et de surcroit sur route mouillée. Tyler Mislawchuk du Canada réussit aussi une belle remontée afin de se joindre à ce groupe principal. 

L’écart se stabilise à 10 secondes, ce qui est peu, mais en même temps beaucoup considérant l’importance du placement dans un relais. Les efforts de Coninx et Kanute sont récompensés et ils rentrent en T2 avec plus de 15s d’avance.

Dorian rempli parfaitement sa partie du contrat et accélère dans le dernier droit, cela permettra d’annuler la remonté de Henri Schoeman et de Jelle Geens (BEL).  Au final, la France part avec un avantage de 10 secondes sur la Belgique, l’Afrique du Sud et l’Australie, le Canada et la Grande-Bretagne sont cinq secondes plus tard. 

Après la natation, on assiste à la fin des groupes. Katie Zaferes fait rapidement la différence dans l’eau et reprend l’avantage sur Emilie Morier (FRA). En arrière, Lucy Hall (GBR) remonte plusieurs nations, cela leur permet de former un groupe avec Klamer (HOL) et le Canada avec Joanna Brown.

Le point tournant de la course est le fait que le group de Klamer, Hall et Brown reprend Morier et la Française n’a pas la force de rester avec elles. Elle se retrouve donc à rouler seule. Entre temps, Zaferes est toujours en avant et rentre en T2 avec un avantage de 15 secondes sur le Canada, la GB et la Hollande.

La France et l’Australie sont désormais ensemble, mais à plus de 40 secondes des États-Unis. Malheureusement, Morier apprendra plus tard qu’en plaçant son casque dans la mauvaise boite, la France reçoit une pénalité. La sanction est sévère pour la jeune française. Une carrière c’est long et le principal, c’est d’apprendre ces erreurs. Mêmes les meilleurs athlètes au monde font des erreurs, nous on n’a pas oublié la disqualification de Richard Murray en 2016…

À l’avant, Joanna Brown effectue la meilleure natation du jour, cela lui permet de passer en seconde place le relais. Jumelé au talent du Québécois, Alexis Lepage, le Canada reprend son retard sur les États-Unis et passe en tête.

La position est d’autant plus intéressante pour le Canada puisqu’il est accompagné des États-Unis (Mcleroy). En arrière, l’Australie (Birthwistle) se voit accompagné par la GB (Bishop) et la Hollande (Van Egdom). 

Malheureusement, Alexis Lepage manque son virage et tombe. Au courage, il remonte rapidement à vélo, mais il se retrouve désormais entre les États-Unis et le groupe de trois.

Alexis Lepage finit par couper son effort afin de se joindre au groupe des poursuivants. L’américain a aussi les jambes coupés, en quelques kilomètres, ses vingt secondes d’avance disparaissent.

La course est finalement relancée avec ses cinq nations. Alexis Lepage est le premier à sortir de la T2, son destin est entre ces mains.

Autre fait de course, Bishop perd une chaussure suite au contact avec Van Egdom, en la ramassant, ces quelques secondes sont éliminatrices.

À l’avant, Birthwistle impose le rythme sans que cela semble être trop pour les autres. Alexis Lepage est le premier à craquer, il est suivi par le champion du monde U23, Van Egdom. 

On se retrouve alors dans un duel entre Birthwistle et Mcleroy, mais l’Australien lance le sprint à plus de 500 m et l’Américain n’a tout simplement pas de réponse. Van Egdom permet à la Hollande de prendre la dernière médaille disponible. 

La Grande-Bretagne viendra finalement dépasser le Canada. Pour cette dernière, cela reste son meilleur résultat à Hambourg. La fédération avait fait le choix d’aligner trois athlètes ne courant pas l’épreuve individuelle. En voyant l’Austrlie s’imposer avec 4 athlètes non frais, difficile de juger si la décision canadienne a eu un impact positif sur ce résultat. Le fait de courir sur le parcours permet de mieux le connaitre. Quand on voit certaines erreurs des athlètes n’ayant pas couru le samedi, il y a probablement un avantage à courir tout… 

 

FINISH
#2 Team I Australia 01:22:38
#1 Team I United States +00:00:0301:22:42
#11 Team I Netherlands +00:00:0901:22:47
#7 Team I Great Britain +00:00:1401:22:52
#9 Team I Canada +00:00:2601:23:04
#4 Team I France +00:01:1001:23:49
#6 Team I South Africa +00:01:2701:24:05
#20 Team I Switzerland +00:01:3001:24:08
#17 Team I New Zealand +00:01:3301:24:11
10 #3 Team I Germany +00:01:4801:24:26
11 #10 Team I Japan +00:02:0301:24:41
12 #14 Team I Spain +00:02:2401:25:02
13 #5 Team I Russia +00:02:2501:25:03
14 #21 Team I Hungary +00:02:3701:25:15
15 #8 Team I Italy +00:02:4601:25:24
16 #19 Team I Denmark +00:02:5401:25:32
17 #18 Team I Belgium +00:03:1201:25:50
18 #12 Team I Brazil +00:04:5101:27:29

 

 

 

Aucun commentaire