Dr Trimes > Sprinter sur un hometrainer, désormais possible?

Dr Trimes, sprinter sur un home-trainer m’a été déconseillé parce que cela abimerait le vélo et que les contraintes matérielles imposent une gestuelle non naturelle. Est-ce vraiment le cas?

Tout cela n’est pas complètement faux, mais cela est progressivement en train de changer. Tout d’abord, vous ne subirez pas ces limitations en utilisant un rouleau. Vous êtes nettement plus libre dans vos gestes et surtout, vous continuez à travailler votre équilibre. Il faut bien comprendre que cet aspect est primordial pour être performant. Un athlète doit savoir placer adéquatement son vélo afin de générer plus de puissance. Il existe une oscillation optimale (mouvement latéral), c’est encore plus le cas lorsque vous sprintez.

Maintenant, le rouleau à plusieurs désavantages puisque cette technologie ne vous permet pas de simuler des parcours avec des variations de résistances. 

Si vous utilisez un home-trainer classique ou à transmission directe, le vélo est automatiquement attaché en arrière. Soyez rassuré, le fait de sprint ne devrait pas compromettre votre cadre. C’est souvent la patte du dérailleur qui souffre le plus si l’attache rapide et trop ou pas assez serrée.

Maintenant, lorsque vous sprintez sur un home-trainer, puisque votre système tient votre vélo, à quelques exceptions près, il n’est pas réellement possible de balancer son vélo sur les côtés. Même si un modèle comme le Tacx Neo offre une légère flexibilité, elle n’est pas suffisante pour répliquer une sensation naturelle. 

Des enthousiastes ont récemment imaginé un système afin de retrouver cette fameuse liberté de bouger son vélo sur les côtés. Si cela vous intéresse, les plans pour construire son propre système – disponible ici (via ZwiftBlog).

Si vous n’avez pas l’âme d’un bricoleur, Bikeacces a créé une plateforme (technologie pneumatique) qui se détaille pour environ 200 euros.  

 

Aucun commentaire