Echange avec Laurent Vidal > Cape Town, Les leçons, les demi-surprises.

Quel est ton sentiment sur la natation amputée de 750m?

En ce qui concerne les prises de décision, le sport est régi par des règles aussi, je pense que les choix doivent être faits en fonction du protocole et en portant un soin particulier à ne pas mettre en jeu la santé des compétiteurs.

J’ai vu qu’il y avait un gros débat quant à la natation. Les athlètes ont couru dans une eau à 11,4degrés et ce n’était pas juste nager, mais le faire à fond. Je ne suis pas un expert, mais ce n’est pas quelque chose que je recommanderai à qui que ce soit. Les décisions ont été prises sur place avec les moyens du bord. 

del_5479Sa conséquence sur la course

Moins d’écart c’est indéniable.

Dix minutes de course en moins peut jouer un peu, mais ce n’est pas non plus flagrant, car au final, l’intensité est augmentée en natation.

Face à  ces deux courses avec des dynamiques très ouvertes. Le parcours vélo permettait-il de faire la différence?

C’est vrai, les dynamiques étaient très différentes de Gold Coast et Auckland. Le parcours était peut être moins exigeant, mais il y a eu quand même pas mal de mouvement et au final ça à du chauffer les cuisses des plus faibles où des athlètes dans un jour moyen. Par contre en tant que spectateur, cette course nous a offert un peu moins de spectacles.

Est-ce qu’on devrait réclamer des parcours plus sélectifs?

Pas nécessairement, il s’agit d’une série, il faut des parcours pour tous les profils. Il n’y a rien de moins excitant que des courses où il n’y a pas de suspense. Pourquoi ne pas imaginer dans le futur une WTS avec des spécificités encore plus grandes: Surf to City avec des parties natation en mer avec vagues et des parcours style critérium; King and Queens of the mountains sur des parcours très accidentés; Fast and Furious où le temps final sera ultra rapide. 

Lorsque la groupe est compact, est-ce que cela vaut la peine d’instaurer un rythme pour user ses adversaires? Une échappée semblait impossible.

Rien n’est jamais impossible, mais ce sont les athlètes qui font la course. 

Chez les dames, Nicola Spirig a fait ce qu’il fallait pour revenir sur la tête de course sans se poser de question, cela a anéanti les chances de réussite de l’échappée à la sortie de l’eau. Ensuite Flora Duffy a fait le maximum, mais ce n’était pas assez. 

Chez les garçons, à l’issue de la natation, il n’y avait pas beaucoup d’écart et sur ce type de parcours c’était très difficile de sortir, surtout lorsque tu as Javier Gomez, Alistair Brownlee et Richard Murray qui verrouillent pour être dans une situation de potentiel vainqueur à T2.

del_7896Avec Gwen Jorgensen absente, on s’attendait beaucoup à voir Zafares ou True à prendre le contrôle de la course, pourtant on a vu une Spirig (seule) qui a ramené tout le monde (après un déficit de 45s en sortie de l’eau). Est-ce que l’on peut dire qu’il n’existe toujours pas d’athlète à l’image d’Alistair, capable de faire la différence dans les 3 sports non ?

Tu sais ce qui se passe sur une course est très dépendant de la forme du jour, il s’agit d’une étape de la WTS rien de plus. Nous verrons à Rio et Chicago qui sont les forces en présence.

On assiste d’ailleurs à ce phénomène, beaucoup ont en tête la qualification olympique. 

del_7235En parlant d’Alistair, on l’a déjà vu plus passif qu’à l’habitude, comment expliquer sa patience dans la course? 

Alistair est un athlète très intelligent et il sait ce qu’il a à faire pour tirer le meilleur de chaque situation. Je pense que sur la course d’hier, il a adapté sa stratégie pour pouvoir gagner la course et il l’a fait. Que demander de plus?

J’ai vraiment hâte de voir comment tout  va se dérouler dans les prochains mois. 

Je sens Javier Gomez monter en puissance; Richard Murray n’est vraiment pas loin de faire un très gros truc et Mario Mola prépare son affaire.

La victoire de Vicky Holland est-elle une anomalie? l’exception qui définie la règle puisque Spirig et Holland sortent quand très loin de l’eau et pourtant…

Non, c’est une surprise, mais pas une anomalie. La course femme était particulière avec un nombre  important d’absentes, néanmoins Vicky a su tirer son épingle du jeu. C’est une athlète talentueuse qui a eu de gros résultats qui sont peut être restés un peu dans l’ombre, mais pas pour les connaisseurs. 

Ton avis sur la performance de l’équipe de France.

Je suis très content pour Vincent (Luis) qui passe enfin un CD à sa juste valeur. La prochaine étape maintenant sera de valider sur les courses identifiées par la FFTri comme «  de référence » (Rio Test Event et Chicago), mais il peut être très satisfait.

Pierre très solide aussi, troisième grosse course d’affilée, c’est bien. C’est primordial d’avoir la régularité, d’autant qu’il a fait un podium sur une course difficile derrière Brownlee et Gomez. 

Pour les autres, ils ont eu des fortunes diverses et je n’ai pas eu le temps de discuter avec eux, mais je connais leur potentiel donc attendons la suite.

Aucun commentaire