La Coupe dans une sorte de Zénith: première inédite!

La Fédération française de triathlon avait donc choisi la Vendée pour organiser sa Coupe de France des clubs de triathlon. L’évènement se déroulait sur quatre jours, au sein du Vendéspace, un grand complexe qui accueille habituellement des spectacles.

L’organisation intriguait la plupart des participants et cela produisait d’ailleurs un grand vacarme dans le hall d’accueil :

 » T’as vu la piscine toi?  »  » Il paraît qu’elle est froide  » « Tu penses qu’ils seront à l’heure?  » . La plupart des athlètes étaient à la fois curieux et intrigués!

Il faut dire que le pari était osé. L’équipe du Vendée Triathlon Show (#vts2016) devait, pour la partie Coupe de France des clubs, faire concourir plus de 140 équipes dans cet espace de spectacle et dans la piscine de 40 mètres qui y était installée.

Pari réussi !

img_3673

Même si le retard était inéluctable, il faut bien avouer que les bénévoles ont assuré. L’installation des équipes de triathlon et de duathlon dans les parcs à vélo a été formidablement bien gérée. La tâche semblait pourtant extrêmement difficile puisqu’il fallait avoir un diplôme d’ingénieur en aménagement intérieur, minimum, pour comprendre comment le schéma fourni aux équipes.

2 parcs à vélo différents (1 triathlon – 1 duathlon), l’un dans la salle qui contient le bassin, l’autre au même endroit que le parc à chaussures … Pour accéder à l’un vous deviez passer par une entrée, sans votre monture, pour accéder à l’autre vous deviez attendre votre tour, avec votre vélo mais sans vos chaussures et votre sac à dos. J’imagine que les bénévoles ont un peu transpiré et nous leur tirons d’ailleurs notre chapeau!

Parcours à vélo impeccable, très roulant, hyper sécurisant et plutôt bien indiqué: strictement rien à redire.

La partie pédestre proposait  2 boucles, des revêtements plutôt variés, quelques relances et une arrivée à l’intérieur, après avoir fait le tour de la grande salle de spectacle, qui permettait de recevoir les encouragements des proches venus vous motiver: vraiment sympa!

Le seul gros point noir qui ressort d’une telle organisation c’est la relative invisibilité des équipes.

Difficile de suivre l’évolution de votre club au fil des épreuves, d’autant plus que les zones de transition étaient séparées. En conséquence le public était peu nombreux, très dommage pour les participants, pourtant venus en nombre.

La clôture de l’évènement par le show …

img_3674

J’ai mis du temps avant de savoir comment j’allais transcrire ce qui nous a été proposé, et je reste d’ailleurs assez mitigé. Certains ont adoré, d’autres ont trouvé ça « nul ». Le changement ne plaît pas toujours, on le sait bien.

Je suis partagé car la soirée proposait une parfaite promotion de notre sport au grand public, mais je ne suis pas convaincu que la majeure partie des spectateurs avait envie d’assister à une exhibition triathlétique. La « Fédé » avait en effet proposé à quelques triathlètes internationaux de courir sur des formats de course minuscules, plusieurs fois à la suite, et dans des ordres variés. Lecorre, Coninx, Pereira, Pujades, Richard, Shaw … L’affiche était belle.

L’idée était plutôt bonne puisque toutes les personnes qui étaient présentes n’ont peut-être pas l’habitude de croiser ces champions sur les différentes étapes mondiales ou sur le circuit D1. L’opération séduction fédérale semblait d’ailleurs prendre chez les plus jeunes et auprès d’une minorité d’adultes qui m’entouraient. Les autres, lassés, partaient au compte-goutte et la salle se vidait au fur et à mesure des manches pour aller faire la fête, ailleurs.

Je comprends maintenant que ce qui était proposé ne pouvait décidément pas plaire à tout le monde. Superbe manière de mettre en lumière notre sport et ces athlètes, mais était-ce le bon public? Peut-être d’ailleurs que les personnes visées n’étaient d’ailleurs pas dans la salle?

Etait-ce la bonne proposition?

Restons positifs, il s’agissait d’une première et la Fédé en tirera sûrement les bonnes conclusions afin de trouver et de cultiver le bon public, ou même de capter l’intérêt des athlètes désintéressés. L’idée de rassembler les participants en première partie de soirée est excellente et demande probablement a être encore améliorée.

Une fête comme celle-ci a un coût important, on le sait: elle ne peut certainement pas se terminer en compagnie de quelques centaines de spectateurs seulement.

La prochaine sera meilleure!

C’est en tout cas une solution idéale pour médiatiser un peu notre sport et ses pratiquants.

Aucun commentaire