D1 Duathlon Femme : S. Levenez gagne, oui, mais comment ?

Vendredi je vous proposais un article d’anticipation, hier, un sur les résultats, et donc aujourd’hui un article post-course, un entrée/plat/dessert en quelque sorte ! Savoir qui gagne c’est bien, comprendre comment, aussi non ?

Chez les femmes, voici le déroulement de la course.

Càp 1 : Course à la sélection

Lors de la 1re manche, nous avions vu 5/6 filles se détacher lors de la 1re course à pied, ce que l’on peut déjà considérer comme un groupe assez restreint. Cette fois-ci, cela a couru un cran au-dessus. À l’issue de la 1re à pied, S. Levenez et S. Illes prennent le vélo à 2 quelques secondes devant M. Garcia Canellas, Laura Miclo et Lucie Picard. Ces quelques secondes feront la différence étant donné que les 2 concurrentes de tête enfourcheront le vélo pour faire une bonne partie du vélo à 2, seules en tête. Derrière les écarts sont déjà très importants. On retrouve Marion Legrand à 25 secs de la tête alors qu’elle est à ce moment-là, 6e de la course. La 10e à entrer dans l’aire de transition (Delphine Pasquer) est déjà à 48 secs. Concrètement S. Levenez, et Sandrina Illes ont voulu faire la sélection d’entrée de jeu, et la stratégie fut payante.

Vélo : S. Levenez patiente puis attaque

Se retrouver à seulement 2 en tête de course dès le début du vélo peut être une stratégie risquée. Cela sous-entend forcément une débauche d’énergie très importante afin de conserver son avance sur les poursuivantes. Sandra confiera qu’elle sentait l’Autrichienne Illes un peu dans le dur dans la bosse, mais que c’était trop risqué de partir seule trop tôt, l’entente fut a priori sans accroc. Sandra sait qu’elle pourrait partir seule assez vite, mais il est forcément plus simple d’être à deux. De son côté S. Illes est plus dans une stratégie de survie, plus longtemps elle collabore avec Sandra, et parvient à tenir la roue, plus longtemps elle garde son avance. D’autant plus, que derrière Margarita Garcia Canellas est en chasse, seule.

Finalement dans le 3e tour, notre Française s’échappera seule, Illes sera rejoint par Garcia Canellas pour poser le vélo avec 25 secondes de retard. On retrouvera en second rideau Sarah Loehr Munoz et Marino Legrand. Restant 2.5 km la course ne peut plus échapper à S. Levenez avec une telle avance.

Càp 2 : Un podium qui se joue au dixième de seconde

Sandra parviendra donc a conserver une avance de 20 secs pour s’attribuer son 1er GP de la saison. Elle aura fait une course sans faute, stratégiquement, elle a confié ne pas avoir fait de bons choix pour sa première manche, mais disons que là, elle était physiquement au-dessus de la meute avec une course aux avant-postes de A à Z.

Derrière c’est finalement l’Espagnole Garcia Canelas de Montluçon Triathlon qui prend la 2e place. Puis le podium se jouera au sprint avec Illes et Loehr Munoz pour voir finalement Illes prendra la 3e place. Marion Legrand complètera finalement le top 5. Ce top 5 sonne très Européen avec deux Espagnoles et une Autrichienne, nul doute que l’on retrouvera ces athlètes aux avants potes des Championnats d’Europe fin avril. Avantage S. Levenez pour l’instant.

Par équipe, Issy Triathlon s’impose avec 19 points : S. Levenez (1re) – Marion Gay Pageon (7e) – Linda Guinoiseau (11e) devant une équipe de Metz Triathlon très homogène : 24 points : Sabrina Godard Montmarteau (6e) – Laura Miclo (8e) – Kristina Ziemons (10e) et le Stade Français 26 points : Sandrina Illes (3ème) – Marion Legrand (5e) et Julie Giacomelli (18e).

Il ne manque pas grand-chose à Metz Triathlon pour venir titiller Issy Triathlon, on peut espérer voir Laura Miclo progresser à vélo durant la saison, et Sabrina Godard Montmarteau qui nous n’en doutons pas va monter en puissance petit à petit. Même si Issy Triathlon semble sans faille, le Championnat n’est pas fini !

(Photo DR)

Aucun commentaire