Alexandre Billard se fait Trimer > L’homme derrière le triathlon store

Depuis quelques années, les parisiens peuvent profiter du magasin Triathlon Store. Ce nom revient souvent dans l’actualité avec sa propre équipe pro. On s’est donc entretenu avec son créateur, Alexandre Billard afin de savoir les dessous de cette aventure.


« Aujourd’hui, peu de boutiques sont spécialisées en triathlon, comment t’es venue cette idée? »

Alors, « oui et non » : on voit naître de plus en plus d’initiatives commerciales et de projets de magasins spécialisés dans le triple effort, sans compter les généralistes et les vélocistes qui ouvrent un corner dans leur espace de vente dédié aux triathlètes.

C’est vrai qu’à l’époque (en 2012), il n’existait pas grand-chose dans le panorama commercial français pour répondre aux attentes multiples des triathlètes dont je faisais déjà partie. La Boutique du Triathlon à Clamart faisait alors office d’OVNI. Mais ce qui a déclenché cette envie, c’est un pas de porte qui s’est libéré à moins de 100m de mon premier magasin de vélos, le BICYCLE STORE, cette opportunité conjuguée à la difficulté que j’avais alors à me procurer du matériel dans le cadre de ma pratique sportive et au manque de considération des vélocistes traditionnels a fait germer le projet TRIATHLON STORE.

Surfant sur la montée en puissance du nombre des pratiquants c’est le 19 mai 2012 que le premier shop entièrement dédié au triathlon le TRIATHLON STORE a donc ouvert ses portes en plein coeur de Paris au 25 boulevard du Temple. Enfin un magasin où l’on pouvait voir des CLM, « des prolongateurs en veux-tu en voilà », des combinaisons de tri, des marques de niche à forte connotation « triathlétique », avec pour conseiller- vendeur-pratiquant passionné : MOI :). Puis Quentin (KURC) et moi, puis François…. Bref un endroit qui transpire le tri où l’on refait les courses du WE avec nos clients, nos amis…

Quelle vision as-tu du marché du triathlon ?

Difficile à dire en mettant de côté le « sensitif » (j’adore ce sport) : Oui, le nombre de pratiquants ne cesse de croître au fil des années, c’est cool de voir cet engouement, du sang neuf et toute la passion apportée par les néo-triathlètes mais notre sport reste néanmoins confidentiel par rapport aux autres mastodontes… Il faut espérer que cela ne soit pas un simple effet de mode. 

Cet engouement pour les sports enchainés fait naître de nouvelles initiatives, de nouvelles marques (plus ou moins légitimes, mais « il faut laisser sa chance au produit » comme on dit), le noyau dur des « Majors » reste et se confirme au fil des ans et s’étoffe peu à peu avec de nouveaux acteurs à tous les niveaux (nouvelles courses, nouveaux labels, nouvelles marques, nouveaux pratiquants), les plus légitimes trouvent leur place, les opportunistes passent et nous espérons que le TRIATHLON STORE trouvera une place pérenne dans cette formidable effervescence.

La Triathlon Store Team Pro, une envie, un projet de partage, comment s’inscrit-il dans l’univers des magasins ?

Après avoir essayé les partenariats avec des clubs, les sponsorings individuels, la promotion du TRIATHLON STORE via la presse ou internet et constaté que cela nécessitait en engagement personnel et financier conséquent sans retour commercial mesurable (et ne nous y trompons pas, TRIATHLON STORE est une entreprise commerciale qui emploie des salariés, qui a des charges et doit tendre vers un équilibre financier pour perdurer) j’ai opté pour la création d’une équipe avec mes amis et coéquipiers, c’est donc l’envie ET le partage qui nous ont motivé Quentin KURC BOUCAU, Vincent MORIZOT, Yvan JARRIGE, Fred LIMOUSIN, Nadège et Jonathan TRYOEN, Benoît BIGER, Yann GAUDUCHON, Nicolas HEMET, Arnaud EDUS (j’ai oublié personne ?) pour fonder la TRIATHLON STORE TEAM PRO afin de porter les couleurs des deux shops puisque nous avons ouvert le TRIATHLON STORE de Nice en 2014.

Les athlètes qui composent la team sont PRO ou « Age-grouper », ils doivent être cooptés par l’ensemble de ta team mais SURTOUT, ils doivent correspondre aux valeurs du sport que nous cherchons à véhiculer. Ce sont, en quelque sorte, nos prescripteurs, des prescripteurs qui ne doivent pas être compromis ou fourvoyés par les marques, mais qui doivent être les porte-étendards objectifs, capables d’une critique positive comme négative. Le tout avec de réels objectifs sportifs tournés vers une réussite collective ET individuelle, PRO pas PRO ce n’est pas le débat même si les résultats de notre leader Yvan sont attendus (ils sont déjà au rendez-vous d’ailleurs…).

Tu dois être très sollicité par les sponsorings ?

NAAAAAANnnnnn, pas du tout ! (ironie)

Nous sommes (comme tous les magasins je pense) extrêmement sollicités par les demandes surtout à l’ère des réseaux sociaux où tout le monde espère se faire sponsoriser ses loisirs contre une quelconque visibilité supposée apporter de l’argent aux magasins (car c’est bien d’argent dont nous parlons, car si j’étais philanthrope j’adorerais aider tous les projets liés au triathlon, pardon « riche  et philanthrope »… surtout riche d’ailleurs :))). Néanmoins, nous prenons le temps de répondre à toutes les sollicitations et nous votons, une fois par an, entre membres de la TRIATHLON STORE TEAM PRO pour savoir qui doit sortir et donc qui pourrait rentrer dans la team, qui restera à 10 athlètes… 

La majeure partie des pratiquants s’imaginent que nos leviers de marge nous permettent d’absorber de tels engagements financiers… Le sponsoring coute excessivement cher, il n’est absolument pas à  la portée des magasins et l’engagement de nos athlètes n’est profitable QUE grâce au support des marques partenaires (Cervélo, Orca, Mavic, Giro, Oakley, Gu, STRAVA…) et à la bonne volonté de mes coéquipiers qui font un job de dingue tant au niveau sportif, qu’au niveau des exigences de nos sponsors, cette bonne volonté et ce professionnalisme résultant de la proximité qui nous unit tous, nous sommes PLUS que des simples coéquipiers, nous sommes une bande de potes, passionnés, engagés… au service du TRIATHLON STORE. J’en profite pour les remercier du fond du coeur !

Sans oublier le support des équipes des magasins qui « se déchirent » au quotidien pour aider les athlètes de la team dans les bons moments comme dans les plus mauvais…

Aujourd’hui, on te voit régulièrement t’aligner  sur des courses toujours avec le sourire, pas trop compliqué la vie de chef d’entreprise et celle de triathlète ?

Alors il suffit de regarder mes performances pour constater qu’elles sont loin des autres « machines » de la TRIATHLON STORE TEAM PRO, ravi d’être à l’origine de ces projets, ma présence dans l’équipe en tant que fondateur n‘est pas éternelle (snif), je veux que cette équipe continue d’évoluer vers le haut et je ne veux pas la pénaliser, ni en termes d’image, ni en termes de résultats… Et puis, il y a la team TRIATHLON STORE TEAM « BRO » pas loin de mes aspirations…

« Pas trop compliqué », non, le sport fait partie de ma vie, il m’équilibre, me canalise, me calme… Allier passion et boulot ce n’est pas facile tous les jours notamment en tant que petit entrepreneur et puis il n’y a pas que le tri dans la vie, mais il y a quand même des choses plus compliquées dans la vie. Mon coach Jonathan TRYOEN (TRYCOACHING), ami et coéquipier équilibre mes plannings (perso, pro, sportifs) d’une main de maitre tel un chef d’orchestre.

Quels sont tes projets dans le futur ?

D’abord pérenniser ces petites entreprises qui, comme toutes les petites entreprises doivent faire face à une concurrence dématérialisée (WEB) de plus en plus forte, par le biais du professionnalisme bien sûr (on recherche d’ailleurs du staff pour le Triathlon Store de Paris… avis aux amateurs), du conseil, du service en s’adressant tout aussi bien aux débutants qu’aux confirmés (pas de distinction de niveau, de matos, de porte-monnaie, au TRIATHLON STORE on s’occupera tout aussi bien d’un Canyon d’un Vélib’ ou d’un Cervélo, d’un multi Ironman que d’un néo-Swim-runners) et puis dans un second temps… développer c’est-à-dire ouvrir d’autres Triathlon Store… des intéressés ?


crédit photo : Anto Hinh Thai