Ironman Geelong 70.3 > Victoire de Sam Appleton, Cyril Viennot 4e, une question de spécialité?

Courir en Australie un 70.3 est une expérience plutôt spéciale, à cause d’un calendrier décalé et d’une culture locale, les courses font le plein d’athlètes capables de nager très vite et de suivre leur effort à vélo. Avec des Dan Wilson, Sam Appleton, Josh Amberger, Jake Montgomerry, Cyril Viennot savait que la tâche ne serait pas facile.

Josh Amberger a été le nageur le plus rapide, il sera suivi de près par le gagnant de l’édition précédente, Jake Montgomerry ainsi que Dan Wilson, Clayton Fettel et Sam Appleton. Dans cette natation très sélective, Cyril Viennot a limité les dégâts à 2 minutes.

Dans une course à élimination, Amberger, Montgomerry et Appleton ont réussi à se détacher de Wilson, Fettell et Munro. Du côté du français, avec Tim Van Berkel,

Montgomerry qui faisait son retour à la compétition après un accident de la route l’éloignant de la compétition pour plus de 6 mois n’a pas été en mesure de suivre Appleton et Amberger. Ces deux derniers ont finalement posé le vélo avec une avance de plus de 5 minutes sur les principaux poursuivants soit Wilson, Van Berkel, Viennot et Wilson.

Dans cette lutte entre Appleton et Amberger, ce premier a rapidement le dessus et l’a remporté avec un temps en course à pied de 1:15:59.

La victoire d’Appleton n’est pas réellement une surprise, entre sa 5e lors des derniers championnats du monde de 70.3 et sa récente 3e place lors de Bahrain 70.3, cet australien est un pur spécialiste sur cette distance.

En arrière, Dan Wilson a démontré à nouveau qu’il réussit déjà à convertir sa vitesse d’athlète ITU sur 70.3 avec un temps de 1:13:21 qui lui permet de prendre la dernière place sur le podium. Cyril Viennot a signé le second temps à pied avec un temps de 1:14:10.

Comme on le dit fréquemment, la densité sur les courses est très inégale. Si Cyril a probablement effectué un meilleur effort qu’en 2016, l’opération n’est pas totalement rentable au niveau du classement pour la qualification pour Kona (KPR). Le sociétaire de Dôle peut se consoler en se disant qu’il est le premier à franchir la ligne en tant que spécialiste Ironman puisque tous les autres se réservent exclusivement au 70.3. Tout cela reste très prometteur pour sa prochaine sortie soit l’Ironman de Nouvelle-Zélande dans deux semaines.

Autre français au départ, Guillaume Jeannin termine 26e pro avec un temps total de 4:20:30.

Classement final. 

imvi2017_banniere_trimesi_80x577
APPLETON, Sam AUS 1 1 00:22:58 02:07:24 01:15:59 03:49:41
AMBERGER, Josh AUS 2 2 00:22:40 02:07:30 01:16:52 03:50:29
WILSON, Dan AUS 3 3 00:22:54 02:12:10 01:13:21 03:51:49
VIENNOT, Cyril FRA 4 4 00:24:40 02:10:35 01:14:10 03:53:04
MONTGOMERY, Jake AUS 5 5 00:22:52 02:09:56 01:17:12 03:53:46
SKIPWORTH, Todd AUS 6 6 00:23:03 02:12:10 01:15:58 03:54:51
VAN BERKEL, Tim AUS 7 7 00:24:35 02:10:27 01:17:39 03:56:28
FETTELL, Clayton AUS 8 8 00:22:55 02:12:24 01:18:48 03:57:17
KOUTNY, Philipp CHE 9 9 00:24:42 02:12:31 01:16:43 03:57:43
BURTON, Matt AUS 10 10 00:26:16 02:08:49 01:20:25 03:59:24
Aucun commentaire

Commentaire fermé