On refait la course avec Léo Bergère – 11e à ITU Abu Dhabi pour une première en série mondiale

La série mondiale (WTS) n’a pas de mémoire. Monter régulièrement sur les podiums des circuits inférieurs n’est pas un gage de réussite sur ces courses. Il faut souvent de nombreuses années afin qu’un athlète acquière enfin l’expérience nécessaire pour réussir en WTS. Léo Bergère, ancien médaillé de bronze au Championnat du monde junior 2015 prenait pour la première fois de sa carrière le départ d’une série mondiale. Comme si le challenge n’était pas suffisant, il l’a fait sur une distance olympique et sur un tracé très exigeant. Le sociétaire de Saint Jean de Monts a pourtant relevé tous ces défis pour prendre une 11e place. Les recherchistes stagiaires de Trimes semblent d’ailleurs nous confirmer que c’est le meilleur résultat pour un français lors de sa première sortie en WTS sur distance olympique après celui de Vincent Luis en 2011. Après Tom Bishop, Trimes s’est entretenu avec l’autre révélation du week-end. 

Comment s’est passée ta préparation hivernale?

J’ai pu garder une bonne régularité dans mon entrainement cet hiver, sans blessure ou gros coup de fatigue, ce qui m’a permis d’élever mon niveau global. On a un groupe d’entrainement très soudé (dont Dorian Coninx et Margot Garabedian) et chacun a pu apporter quelque chose dans la préparation des autres.

Une première série mondiale (WTS)…

Ce niveau de course était nouveau pour moi, donc je ne savais pas exactement ce que je pouvais espérer en termes de résultat. Je n’avais pas peur, mais je ne voulais pas gâcher cette première opportunité en WTS.

La natation…

Je m’étais fixé des consignes techniques à respecter sur la partie natation et j’ai pu les mettre en place. A la sortie à l’australienne, je vois que je suis dans le coup, mais que la coupure est juste derrière moi, je tente de remonter quelques places sur la deuxième boucle, même si je commence à saturer… Je sais déjà que le début du vélo sera déterminant pour que je prenne l’échappée.

Très vite, on te voit dans la tête du vélo et tu vois même prendre l’initiative…

Oui, dès que je rentre sur la tête je sais qu’il faut à tout pris se positionner dans les premiers avant d’attaquer la succession de virages qui étirent le groupe pour ne pas me faire piéger dans une cassure.

Rapidement, je me retrouve à tourner devant, mais je préfère mettre le nez au vent plutôt que de subir chaque relance à l’arrière du groupe. Dans le deuxième tour, dans une longue courbe, je regarde en arrière et je vois tout le monde à cinq mètres les uns des autres, on décide alors de faire le « forcing » avec Ben Kanute pour créer la cassure. À mi-course je commence à payer mes efforts et je décide de m’économiser un peu plus, l’écart avec le groupe de chasse est stable.

Mais tu n’as pas peur d’en faire trop?

En fait, Abu Dhabi offrait un circuit vélo si exigeant par ses nombreux virages, alors je savais qu’une petite lacune technique se payerait cher. Alors, cela m’a motivé. C’est d’ailleurs ce qui a tout de suite causé des petites cassures dans le groupe.

C’était d’ailleurs très usant nerveusement, car il fallait rester très lucide et être en permanence assez concentré pour ne pas partir à la faute.

Et l’enchainement…

Je sens que la demi-heure qui suit va être longue, car je suis déjà bien entamé! Mais les efforts à deux roues nous permettent de poser avec plus d’une minute et dix secondes d’avance. Je me doute que cela ne suffira pas à empêcher le retour des meilleurs coureurs, mais que le top 10 est jouable. Je gère le premier tour pour ne pas exploser par la suite. Le troisième tour se fait dans la difficulté avant de retrouver un second souffle pour lâcher Polyanskiy et terminer 11e.

Et tes réactions face à ce résultat?

En passant la ligne, je ne connais pas ma place exacte, mais je sais que j’ai rempli mon contrat. J’ai pu mettre en place tout ce que j’avais prévu, je suis satisfait.

Après la course, est-ce que certains sont venus te féliciter?

Oui, Vincent et Ben Kanute m’ont félicité pour mon travail dans le groupe, mais j’ai surtout reçu beaucoup de messages de ceux qui ont suivi la course en live ou à la tv!

Que faut-il te souhaiter pour les prochaines semaines?

De continuer sur cette dynamique sur les prochaines courses et un peu plus de sérieux à la fac pour boucler mon année

imvi2017_banniere_trimesi_80x577
Aucun commentaire

Commentaire fermé